Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du jeudi 2 mars 2017

Une invasion de castors sur l’île de Montréal?

Publié le

Un castor
Un castor   Photo : iStock

À Verdun et à Montréal-Est, on remarque que des centaines d'arbres ont été rongés et que le milieu forestier qui longe les berges du Saint-Laurent a été abîmé. Assiste-t-on à une invasion de castors à Montréal? Annie Desrochers en discute avec Christine Gagnon, biologiste au Zoo sauvage de Saint-Félicien.

« Au début du 20e siècle, on a failli exterminer l’espèce tellement elle était trappée, mais on l’a protégée, et elle est revenue en force et s’étend partout sur le territoire [québécois] », raconte la biologiste.

Le castor s’adapte à différents milieux

Certains castors recherchent les cours d’eau pour en faire des barrages et installer leur hutte. D’autres n’ont besoin que d’un « pied à terre ». Dans un cas ou dans l’autre, le rongeur doit se nourrir de branches, de beaucoup de branches. « Les castors vont s’attaquer à des centaines d’arbres par année », explique-t-elle. Outre l’homme, le castor est celui qui modifie le plus son environnement sur la planète, continue-t-elle.

Selon Christine Gagnon, s’il devient trop en surnombre à Montréal et qu’il décide de s’y installer, il faudra déplacer le castor, car il peut causer beaucoup de dommages.

Chargement en cours