Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du lundi 13 novembre 2017

Antonio Park, le cuisinier cosmopolite

Publié le

Antonio Park dans son restaurant
Le restaurateur montréalais Antonio Park aime s'impliquer dans la communauté, autant à Montréal qu'en Amérique latine.   Photo : Radio-Canada / Meeker Guerrier

Antonio Park est une vedette bien connue du milieu gastronomique. Ce que les gens savent moins à propos de lui, c'est à quel point il aime redonner à la communauté.

En plus de ses restaurants à Montréal, dans lesquels il a l'habitude d'accueillir des célébrités de tous genres, Antonio Park collabore avec plusieurs autres restaurants un peu partout dans le monde. Il est également juge à l'émission de téléréalité Chopped Canada.

Originaire d’Amérique latine, il est particulièrement sensible à la pauvreté présente dans la région. C’est pourquoi il y a financé, il y a quelques années, la construction d’un puits.

Antonio Park est né de parents coréens et a habité dans plusieurs pays latino-américains avant d'arriver au Québec vers l’âge de 15 ans. Il a aussi passé trois ans au Japon, où il a étudié la cuisine. Il parle français, anglais, espagnol, japonais, portugais et coréen.

Le chef a beau avoir beaucoup voyagé, c'est à Montréal qu'il revient toujours : « J’aime Montréal parce que je trouve qu’il y a de la vie. La mentalité de Montréal, du Québec, c’est comme la joie de vivre. Il y a beaucoup de couleur, d’amour, de passion. »

Montréal, c’est une ville qui est faite pour tout le monde.

Antonio Park, chef cuisinier

C’est pour cette raison qu'Antonio Park tient aussi à s’impliquer au Québec. Il a déjà organisé, par exemple, un lave-o-thon afin d’amasser des fonds pour Leucan.

Le chef dit d’ailleurs être en train de travailler sur un gros projet en collaboration avec l’Organisation des Nations unies, dont il ne peut parler pour l’instant.

Chargement en cours