Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Annie Desrochers
Audio fil du mardi 8 août 2017

Les femmes derrière la fondation de l’Hôpital Sainte-Justine

Publié le

Les portraits des deux femmes en noir et blanc.
Irma Le Vasseur et Justine Lacoste-Beaubien, deux femmes qui ont permis la fondation de l'hôpital Sainte-Justine en 1907.   Photo : Archives de la Ville de Montréal / BANQ, Fonds famille Landry

L'Hôpital Sainte-Justine de Montréal n'existerait pas sans la volonté d'Irma Le Vasseur, première femme médecin canadienne-française, et l'implication de Justine Lacoste-Beaubien. Bien qu'elles ont marqué l'histoire de la médecine à Montréal, ces deux grandes femmes sont malheureusement peu connues, souligne l'historien Laurent Turcot.

Vers la fin du 19e siècle, plus du quart des enfants meurent avant l’âge de 1 an, tant en raison de la mauvaise qualité de l’eau et du lait que des conditions insalubres dans les logements ouvriers.

Laurent Turcot, historien

Un hôpital voué aux enfants est devenu indispensable dans une grande ville industrielle comme Montréal, et Irma Le Vasseur sera l'instigatrice de ce projet d’envergure. Étant l’une des rares femmes médecins de son époque et une pionnière dans le domaine de la médecine pédiatrique, elle va consacrer sa vie à lutter contre la mortalité infantile.

À l’automne 1907, elle s’allie avec d’autres femmes de la grande bourgeoisie canadienne-française de Montréal, notamment Justine Lacoste-Beaubien pour fonder l’Hôpital Sainte-Justine, le premier hôpital pédiatrique canadien-français du Québec.

Le bâtiment vu de l'extérieur.
L'ancien hôpital Sainte-Justine, avant 1939.   Photo : Archives de la Ville de Montréal

Dès l’ouverture de l’hôpital, Justine Lacoste-Beaubien travaille sans relâche avec les six autres femmes du conseil pour trouver non seulement de l’argent, mais aussi de la literie, des morceaux de layette et du mobilier pour accueillir les premiers petits patients.

Le tout premier patient de l’hôpital est un enfant malade qu’Irma Le Vasseur hébergeait chez elle.

Laurent Turcot, historien

« Écartée de la direction en janvier 1908 pour des raisons qui demeurent nébuleuses, Irma Le Vasseur démissionne du bureau médical quelques mois plus tard et quitte l’institution dont elle a pourtant été la principale instigatrice », précise Laurent Turcot.

D'où vient le nom Sainte-Justine?

Les administratrices décident de donner à l’hôpital le nom de Sainte-Justine, en l’honneur de cette martyre des débuts du christianisme et protectrice des enfants malades.

Avec les besoins toujours grandissants, Justine Lacoste-Beaubien planifie la construction d'un hôpital plus grand qui sera ouvert en 1957. Il est aujourd'hui doté de 800 lits et affilié à l'Université de Montréal, ce qui en fait un des centres pédiatriques les plus importants au Canada.

À son décès, Justine Lacoste-Beaubien lègue une importante somme d’argent qui servira à créer, en 1969, la Fondation Justine-Lacoste-Beaubien pour encourager la recherche médicale.

Chargement en cours