Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Maxime Coutié
Audio fil du mercredi 22 mars 2017

Des athlètes qui carburent aux aliments à base d’insectes

Publié le

Des morceaux de la barre et son emballage dans une assiette.
Les barres énergétiques aux grillons sont de plus populaires auprès des athlètes.   Photo : Radio-Canada / Roxanne Simard

« L'essayer, c'est l'adopter », nous dit le triathlonien Alexis Lepage, qui consomme régulièrement des barres énergétiques aux grillons. Ce jeune athlète de 23 ans se dit propulsé par l'énergie qu'offrent les aliments à base d'insectes. Jean-Patrick Balleux en a discuté avec lui.

« La première réaction, c’est de penser que ça va être dégueulasse, mais je l’ai essayé, et c’est très bon », explique celui qui consomme les barres québécoises Näak.

Le goût qui ressort, par exemple, de la barre choco-bananes, ce n’est pas [celui des] grillons.

Alexis Lepage, triathlonien

De plus en plus d’athlètes se tournent vers ces produits pour leurs propriétés énergétiques. « Les grillons contiennent deux fois plus de protéines que la viande de bœuf, deux fois plus de fer que les épinards… et il y a des compagnies qui commencent à le réaliser », fait remarquer Jean-Patrick Balleux.

De son côté, Alexis Lepage remarque une différence lorsque vient le temps de faire des activités qui demandent de longs efforts.

Ça me soutient, et j’ai l’impression de récupérer un peu plus. [Ce sont] des valeurs nutritives intéressantes pour de longues sorties de vélo.

Alexis Lepage, triathlonien

Sur le même sujet :

Des aliments à base d’insectes, On est pas sorti de l'auberge - ICI RADIO-CANADA PREMIÈRE

Chargement en cours