Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du samedi 16 décembre 2017

L’Estonie, de cancre technologique à pionnière du numérique

Publié le

Une photo de Charles Stéphane Roy dans le studio de l'émission La sphère.
Charles Stéphane Roy est l'un des 25 000 citoyens numériques de l'Estonie.   Photo : Radio-Canada / Karl-Philip Vallée

Il y a 25 ans, à peine la moitié de la population de l'Estonie avait une ligne téléphonique. Aujourd'hui, ce petit pays de l'ex-URSS fait figure de leader mondial de l'intégration technologique et offre même la citoyenneté numérique. Incursion en Estonie avec Charles Stéphane Roy, producteur multiplateforme à La maison de prod, qui s'est expatrié dans ce petit pays européen.

La progression technologique de ce pays d’à peine 1,3 million d'habitants est si fulgurante qu’elle donnerait presque le vertige aux entrepreneurs de la Silicon Valley.

« Pour dire combien ils sont en avance, la gouvernance numérique en Estonie date de 1997, explique M. Roy. Les Estoniens peuvent régler leurs impôts en ligne depuis 2000, ont des pièces d’identité numériques depuis 2001 et peuvent voter aux élections par Internet depuis 2005. »

L’Estonie était le premier pays à expérimenter avec la chaîne de blocs, en 2008, et c’est probablement le premier gouvernement au monde à l’appliquer dans la vie de tous les jours avec les citoyens, entre autres, pour les soins de santé.

Charles Stéphane Roy, producteur multiplateforme à La maison de prod et citoyen numérique de l’Estonie

Attirer les entrepreneurs avec la citoyenneté numérique

En 2014, le gouvernement estonien a présenté une autre avancée surprenante : la citoyenneté numérique. Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, cette mesure était loin d’être un simple caprice, mais répondait plutôt à un problème démographique bien réel.

« Depuis cinq ans, la démographie est en baisse en Estonie, indique Charles Stéphane Roy. On partait de 1,5 million d’habitants et on est passés à 1,3 million. Cela, jumelé au fait que le taux d’immigration est très faible, le gouvernement s’est demandé comment faire pour attirer plus de gens. Au lieu de mettre de l’avant leur qualité de vie environnementale ou sociale, ils ont misé sur la qualité de vie numérique. »

Une photo de Charles Stéphane Roy montrant sa carte de citoyen numérique de l'Estonie dans le studio de l'émission La sphère.
Charles Stéphane Roy est l'un des 25 000 citoyens numériques de l'Estonie. Photo : Radio-Canada/Karl-Philip Vallée

Ce pari a été payant pour le petit État balte, puisque 25 000 personnes, majoritairement des entrepreneurs, ont obtenu leur citoyenneté numérique depuis 2014. Ces nouveaux citoyens, qui n’ont pas tous les droits d’un véritable citoyen estonien, profitent ainsi de plusieurs avantages liés à l’accès au marché européen lorsqu’ils se lancent en affaires.

« Ils peuvent, entre autres, faire leur déclaration d’impôts en trois minutes, parce que toutes les transactions de plus de 1000 euros sont enregistrés directement auprès du gouvernement puisque les banques sont branchées avec le ministère du Revenu, explique M. Roy. Beaucoup d’entrepreneurs continuent d’opérer leur entreprise d’ailleurs dans le monde, mais toutes leurs affaires courantes passent par l’Estonie, parce que c’est plus simple. »

Ce n’est pas une figure de style, l’Estonie est une génération numérique en avance sur le reste du monde.

Charles Stéphane Roy, producteur multiplateforme à La maison de prod et citoyen numérique de l’Estonie

Pour regarder l’entrevue complète réalisée par Matthieu Dugal avec Charles Stéphane Roy, cliquez sur la vidéo ci-dessous :

Chargement en cours