Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

L'animateur Mathieu Dugal
Audio fil du samedi 25 novembre 2017

Les réseaux sociaux comme sources d’information : danger!

Publié le

Une photo d'Anne-Sophie Le Tellier dans le studio de l'émission La sphère.
Anne-Sophie Le Tellier   Photo : Radio-Canada / Karl-Philip Vallée

De plus en plus de personnes délaissent la télévision, la radio, les journaux et les sites web des médias traditionnels pour s'informer sur des réseaux sociaux comme Facebook. Mais les propriétaires de ces sites sont frileux à l'idée d'être vus comme des médias. Une situation qui pose problème, affirme Anne-Sophie Letellier, doctorante en communications à l'Université du Québec à Montréal.

Cette spécialiste des communications s’est interrogée sur la façon dont Facebook priorise les articles d’actualité qui sont diffusés par les usagers sur sa plateforme, une méthode qui est à l’opposé de celles que préconisent les médias traditionnels. « Facebook prétend que tous les contenus se valent, explique Mme Letellier. C’est un peu comme dire qu’une nouvelle [au sujet de la] politique a la même pertinence qu’une nouvelle sur un écureuil mort au coin de la rue. »

Anne-Sophie Letellier constate donc que Facebook refuse de prendre ses responsabilités dans une industrie médiatique qu’il a contribué à chambouler.

« Facebook n’est pas un média, souligne Mme Letellier. Il a pourtant une fonction éditoriale par le biais de ses algorithmes, mais il n’est pas conçu comme un média et il ne veut pas s’attribuer cette responsabilité. » Elle poursuit : « C’est extrêmement problématique dans un contexte de propagation de fausses nouvelles, parce que Facebook veut avant tout faire de l’argent en montrant aux gens ce qu’ils apprécient et non ce qui est pertinent pour eux. »

Jeff Yates, un journaliste spécialisé en vérification des faits qui participait à la discussion à l’émission La sphère, a d’ailleurs tenu des propos qui vont dans le même sens que ceux de Mme Letellier.

« Facebook n’a pas été conçu comme une plateforme de distribution de nouvelles, explique M. Yates. Au départ, seuls les universitaires y avaient accès, et ça servait seulement à publier des photos de fêtes. Il n’y avait même pas de fil d’actualités sur Facebook. C’est certain que ça teinte la façon dont les nouvelles y circulent. »

Pour Anne-Sophie Letellier, les réseaux sociaux comme Facebook ne devraient tout simplement pas servir de source d’information au grand public. « Je vois Facebook comme une énorme table autour de laquelle sont réunis nos amis, illustre Mme Letellier. On y discute, on y raconte sa fin de semaine sans vouloir nécessairement être pertinent. On ne deviendra pas un citoyen informé juste en soupant avec ses amis. »

Chargement en cours