Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Matthieu Dugal
Audio fil du samedi 2 septembre 2017

Les écrans, source de problèmes mentaux chez les enfants?

Publié le

Un adolescent regarde une tablette allongé sur le sol du salon.
Un adolescent devant un écran   Photo : iStock

Le magazine américain The Atlantic titrait récemment : « Les téléphones intelligents ont-ils détruit une génération? » Sans aller jusque-là, les scientifiques semblent d'accord pour dire que l'exposition aux écrans en bas âge peut être néfaste pour le développement du cerveau. La diminution des interactions avec l'environnement et les gens serait au cœur du problème, explique la chercheuse Linda Pagani.

Quand on devient aussi dépendant de cette forme d'interaction [celle avec les écrans], on commence à avantager certains comportements qui se rapprochent de l'autisme, c'est-à-dire qu'on coupe nos interactions sociales.

Dre Linda Pagani, professeure en psychoéducation à l'Université de Montréal et chercheuse au Groupe de recherche sur les environnements scolaires

D'après la chercheuse, cet isolement nuirait au bon développement du cerveau en n'encourageant pas les enfants et les adolescents à découvrir toutes les nuances présentes dans le monde qui les entoure. En ajoutant à cela d'autres problèmes qu'on associe aux écrans (comme le manque de sommeil), la plus jeune génération serait plus à risque de développer des problèmes de santé mentale.

« Il ne faut pas sous-estimer que notre cerveau, ce n’est pas une unité centrale qu’on peut faire réparer au magasin, illustre Dre Pagani. C’est un organe : il faut lui faire attention, il faut lui faire faire un certain nombre de minutes d’exercice par jour. Il faut qu’il ait un certain nombre d’interactions. Quand on parle de santé cérébrale, c’est une équation extrêmement importante. »

Chargement en cours