Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Boucar Diouf
Audio fil du samedi 12 août 2017

D'où vient l'expression « pure laine »?

Publié le

Le personnage de Saint-Jean-Baptiste à la Saint-Jean, en1872
Le personnage de Saint-Jean-Baptiste à la Saint-Jean, en 1872   Photo : William Notman / Musée McCord / I-75801.1

L'anthropologue Serge Bouchard détricote le mythe derrière l'expression « pure laine », qui signifie, pour les Québécois, le fait de descendre des premiers colons venus de France. Selon lui, cette expression n'a pas lieu d'être puisque, dès l'arrivée des premiers colons au Canada, ceux-ci ont eu des enfants avec les Autochtones.

Le mouton de la Saint-Jean-Baptiste
L’expression « pure laine » naît d’une histoire à la fois religieuse et nationaliste, explique Serge Bouchard. En 1855, un tailleur dénommé Alfred Chalifoux est responsable du défilé de la Saint-Jean-Baptiste. Il décide de placer dans le défilé un jeune garçon frisé vêtu d’un manteau de laine et accompagné d’un mouton. « Le mouton, c’est le fils de Dieu, qui ôte les péchés du monde », selon Serge Bouchard.

D’après Serge Bouchard, l’image derrière le mot « pure laine » symbolise la volonté du clergé de l’époque de faire des Canadiens français des Français d’avant la Révolution; plus catholiques , « plus Français que les Français ».

Réécrire une histoire trop peu métissée
Lors des premières années de la colonie au Canada, il n’y avait que très peu de femmes européennes. Les premiers Français qui ont débarqué en 1603 ont fait des enfants avec des Algonquines, des Innues, des Iroquoises et des Huronnes. Or, ce fait-là n’est pas assez mis de l’avant dans l’histoire du pays, selon Serge Bouchard : « Il faudrait réécrire l’histoire […], mais ce n’est plus possible maintenant parce que c’est hautement politique, avec le nationalisme québécois, la crise identitaire […] »

Chargement en cours