Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Sandra Gagnon
Audio fil du vendredi 22 septembre 2017

Des combats à mener pour l'éducation postsecondaire en français en Alberta

Publié le

Une affiche identifiant le Campus Saint-Jean.
Campus Saint-Jean à Edmonton.   Photo : Radio-Canada / Jessica L'heureux

Pendant longtemps, les Franco-Albertains ne se sont pas permis de rêver à des institutions d'éducation postsecondaire en français dans leur province, affirme la professeure adjointe en histoire et droits linguistiques, Valérie Lapointe Gagnon.

Elle souligne qu'il reste encore bien des revendications qui sont toujours en attente d'un règlement plusieurs décennies plus tard. L'avocat spécialisé en droits linguistiques, Mark Power, rappelle qu'une grande partie du financement du Campus Saint-Jean ne provient pas de la province, mais du gouvernement fédéral. Il estime que le Campus Saint-Jean devrait être une institution indépendante de l'Université de l'Alberta.

L'avenir du français ici passe par des institutions homogènes, dépend de notre capacité comme francophones de gérer les fonds qui nous sont assignés. Ça n'a pas de sens que les budgets du Campus Saint-Jean transitent par l'Université de l'Alberta.

Mark Power, avocat spécialisé en droits linguistiques


À lire aussi :

- Les francophones se penchent sur le statut du Campus Saint-Jean
- Le Campus Saint-Jean souhaite développer ses programmes en français

Chargement en cours