Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Sébastien Bernatchez
Audio fil du lundi 11 septembre 2017

Mossoul, libérée mais meurtrie

Publié le

La correspondante Marie-Ève Bédard devant des ruines de Mossoul, en Irak
La correspondante Marie-Ève Bédard devant des ruines de Mossoul, en Irak   Photo : Radio-Canada / Sylvain Castonguay

« Ils nous tuaient, nous décapitaient et c'est seulement maintenant que le gouvernement vient nous libérer. » Cette phrase empreinte de colère et d'amertume prononcée par un résident de Mossoul, Abdul Ghani, traduit le sentiment de bien des Irakiens, deux mois après la libération de la ville des mains du groupe armé État islamique. Notre correspondante au Moyen-Orient, Marie-Eve Bédard, s'est rendue dans la vieille ville, aujourd'hui en ruine, qui a été sous le contrôle des extrémistes pendant plus de trois ans.

Les habitants de Mossoul-Ouest reviennent tranquillement chez eux. Mais le passé les hante toujours et ils sont loin d'avoir foi en l'avenir.

Nous n’avons pas de salaire, rien pour survivre. Une pierre pleurerait devant une telle situation. Nous pensions être libérés et que ça irait mieux. Mais rien ne va mieux.

Shahla Mohammad, résidente de Mossoul-Ouest

Le gouvernement irakien évalue les coûts de la reconstruction de la ville à 100 milliards de dollars américains. Une facture salée que les autorités irakiennes disent ne pas pouvoir assumer seules.

Chargement en cours