Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Line Boily
Audio fil du mercredi 30 août 2017

Près de 50 % des premiers répondants souffrent de troubles mentaux

Publié le

Deux policiers placent des marqueurs sur une scène de crime; trois voitures sont garées juste derrière eux et sur le sol se trouvent des marqueurs numérotés.
Les policiers doivent faire face à des situations traumatisantes sur une base quasi quotidienne, ce qui, au cours d'une carrière, peut entraîner le développement de blessures liées au stress opérationnel, comme les troubles du stress post-traumatique, selon le Dr Jeff Morley.   Photo : La Presse canadienne / Chris Stanford

Une première étude canadienne sur les premiers répondants montre que les sapeurs pompiers, les policiers, les ambulanciers et les travailleurs correctionnels connaissent un taux beaucoup plus élevé de problèmes de santé mentale que le reste de la population.

44,5 % des 5813 participants de l'étude avaient des symptômes d'au moins un ou plusieurs troubles mentaux. Le taux pour la population générale est de 10 %, selon Statistique Canada. L'étude menée en ligne, entre septembre 2016 et janvier 2017, par un groupe de spécialistes en santé mentale à travers le pays, est publiée dans la Revue canadienne de psychiatrie.

Le Dr Alain Brunet, professeur au département de psychiatrie de l'Université McGill et l'un des principaux chercheurs de cette étude, se dit surpris par le taux très élevé de problèmes de santé mentale chez les premiers répondants.

Marcel Martel de Stugeons Falls, en arrêt de travail depuis 2015, souligne qu'il a ressenti les premiers signes de ces troubles mentaux en 2001. Il estime que s'il avait reçu de l'aide plus tôt, il aurait pu rependre le travail.

Chargement en cours