Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Blanchard
Audio fil du jeudi 8 février 2018

Agrandir la famille un élève international à la fois

Publié le

La famille Auclair-Thériault et leurs deux filles en sont à leur troisième expérience d'accueil d'élèves internationaux.
La famille Auclair-Thériault et leurs deux filles en sont à leur troisième expérience d'accueil d'élèves internationaux.   Photo : Radio-Canada / Émilie Pelletier

La famille Auclair-Thériault de Dieppe en est à accueillir un troisième élève de l'international. Même si l'expérience est parfois éprouvante, ils espèrent inspirer plus de familles à ouvrir la porte de leur maison à un participant du Programme des élèves internationaux.

L’objectif du Programme des élèves internationaux de l’organisme Place aux compétences est de permettre à des jeunes des quatre coins du monde de se plonger dans une autre culture, tout en apprenant le français.

Des familles comme les Auclair-Thériault se chargent de l’intégration sociale des élèves, qui sont inscrits dans des écoles secondaires francophones de la région.

Lavinia Ferri, 17 ans, de Milan en Italie fréquente l’École secondaire Mathieu-Martin depuis cinq mois. « J’aime voyager et je voulais faire une expérience différente de ma vie en Italie [et] je voulais apprendre le français. »

Alexie Auclair (13 ans), Lavinia Ferri (17 ans) et Tanya Auclair (17 ans) sont devenues presque inséparables.
Alexie Auclair (13 ans), Lavinia Ferri (17 ans) et Tanya Auclair (17 ans) sont devenues presque inséparables. Photo : Radio-Canada/Émilie Pelletier

Une fois le choc culturel passé, Lavinia n’a pas eu de difficulté à s’intégrer et apprécie le temps passé avec ses soeurs adoptives Alexie (13 ans) et Tanya (17 ans). Aux dires des trois filles, elles sont pratiquement inséparables.

La jeune Italienne avoue avoir eu du mal à comprendre le chiac au début. Elle affirme cependant s’y être attachée.

 Maintenant je peux dire que je l’aime [le chiac], même si ce n’est pas le français de la France et c’est caractéristique. 

Lavinia Ferri, 17 ans, de Milan en Italie

Pour les parents, l'expérience aussi est enrichissante. « Quand ça va bien et que l’enfant se développe bien [...] c’est gratifiant pour nous, on se retrouve avec un troisième ou quatrième enfant », lance Nathalie Thériault-Auclair le sourire dans la voix.

Le Programme des élèves internationaux a accueilli une soixante de participants seulement au cours de l’année précédente. Ils cherchent toutefois de nouvelles familles d’adoption pour les futurs participants.

Chargement en cours