Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Blanchard
Audio fil du vendredi 12 janvier 2018

La météo :  pourquoi sommes nous si fascinés par le temps qu'il fait?

Publié le

De menaçants nuages au-dessus du Canada et des États-Unis
La météo est un sujet omniprésent au Canada.   Photo : NOAA

La météo est un sujet de conversation omniprésent. Selon le professeur en sociologie Ronald Babin, cette fascination est non seulement culturelle, mais aussi le résultat des changements climatiques.

« J’aime pas le mot obsession, c’est tout simplement la constatation qu’on a un défi comme on a jamais eu par le passé et on est de plus en plus interpellés par cela », explique Ronald Babin, professeur en sociologie à l’Université de Moncton.

Ronald Babin, professeur en sociologie à l'Université de Moncton
Ronald Babin, professeur en sociologie à l'Université de Moncton Photo : Radio-Canada/Émilie Pelletier

M. Babin estime que d’être exposé à beaucoup de contenu météorologique et climatique est en quelque sorte un mal nécessaire. « Ce dont on parle c’est du climat planétaire qui est déréglé, qui en est responsable? C’est nous. »

Pour d’autres comme Gérald LeBreton, fondateur de la page Facebook des « Chasseurs de tempête en Acadie », la météo est un lieu de rencontre.

Gérald LeBreton
Gérald LeBreton   Photo : Facebook/Gérald LeBreton

La page a obtenu depuis sa création 9000 mentions « j’aime » et devient une plateforme d’échange au sujet des plus récentes prévisions météorologiques. « C’est presque une obsession, surtout avec la page, oui ça me tourmente surtout quand il y a une tempête ou du mauvais temps », reconnaît M. LeBreton.

Chargement en cours