Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Blanchard
Audio fil du jeudi 28 septembre 2017

Évangéline: une pomme tombée d'une autre époque

Publié le

Des pommes Évangéline
Des pommes Évangéline   Photo : Radio-Canada / Amélie Gosselin

Une toute nouvelle variété de pommes fait son apparition dans les vergers du Nouveau-Brunswick. L'Évangéline a été développée en Nouvelle-Écosse et quelques pomiculteurs du Nouveau-Brunswick la cultivent.

Un texte d'Amélie Gosselin

La pomme Évangéline ressemble à une antiquité. Une pelure rugueuse et matte de couleur jaune doré et rose délavé.

Guy Gautreau du verger Belliveau devant un pommier
Guy Gautreau du verger Belliveau Photo : Radio-Canada/Amélie Gosselin

Guy Gautreau du Verger Belliveau Orchard explique que l'Évangéline a été développée à la station de recherche de Kentville dans la vallée d'Annapolis en Nouvelle-Écosse.

En plus d'avoir été développée en Nouvelle-Écosse, son apparence a un petit côté vieillot et les références historiques font en sorte qu'elle porte bien son nom.

Guy Gautreau gestionnaire de projets au Verger Belliveau Orchards

Les consommateurs pourront pour la toute première fois cette année déguster la nouvelle variété, il faudra cependant attendre encore quelques semaines pour qu'elle soit à point.

Guy Gautreau est particulièrement fier de cette nouvelle venue au verger: « Elle est complètement inconnue des consommateurs, elle ne ressemble pas du tout aux pommes lustrées et ce sera une pomme parfaite pour la confection du cidre, affirme-t-il.

Un pomme dans laquelle on a pris une bouchée
La délicieuse pomme Évangéline Photo : Radio-Canada/Amélie Gosselin

L'Évangéline est cultivée pour l'instant à très petite échelle. Quelques producteurs du sud du Nouveau-Brunswick tentent leur chance. Quelque 3000 arbres ont été plantés dans les dernières années.

La nouvelle pomme ne sera pas accessible aux autocueilleurs cette année. Les curieux devront se rendre aux vergers ou dans certains marchés locaux pour la goûter.

Chargement en cours