Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Martine Blanchard
Audio fil du jeudi 12 octobre 2017

Un peu plus haut, un peu plus loin. Deux Suisses en ballon atterrissent à Labrador City.

Publié le

Un membre de l'équipe Suisse, près de Labrador City.
Un membre de l'équipe Suisse, près de Labrador City.   Photo : Fribourg Freiburg Challenge

Deux Suisses en ballon à gaz ont atterri près de Labrador City mardi, après une épopée de plus de 3600 kilomètres.

Labrador City Fire Rescue a reçu un appel de la Suisse indiquant qu'un ballon à gaz effectuait un atterrissage d'urgence dans une zone boisée, juste au sud du lac Lorraine.

« Au début, je pensais que c’était une blague », a déclaré le chef des pompiers Joe Power.

Après quelques appels, le chef des pompiers s'est rendu compte que le ballon était en compétition dans la course de ballon à gaz de longue distance de l'America's Challenge, qui a lieu chaque année dans le cadre de l'Albuquerque International Balloon Fiesta, le plus grand festival de montgolfières du monde.

Le ballon, qui a atterri à Labrador City, était piloté par Nicolas Tièche et Laurent Sciboz, de la Suisse. Ils ont décollé d'Albuquerque samedi soir, sont restés en altitude pendant près de 60 heures et ont parcouru une distance de 3666 kilomètres. Ils ont remporté la première place et ont marqué un nouveau record du monde pour la plus grande distance parcourue dans un ballon à gaz.

Montgolfières contre ballons à gaz

Les ballons à gaz sont différents des ballons à air chaud, soit les montgolfières. Leur forme est sphérique, comparativement aux montgolfières qui sont plutôt de forme oblongue. De plus, les ballons à gaz sont alimentés par de l'hélium ou de l'hydrogène.

Le trajet effectué par l'équipe suisse comportait 450,5 kilomètres de plus que le record précédent. Le ballon, dont la cabine est à peine d'un mètre carré, a traversé neuf États américains et trois provinces canadiennes, parfois à des vitesses supérieures à 100 km/h.

« C'est formidable de commencer dans le désert du Nouveau-Mexique et de finir ici, à Labrador City », a déclaré Laurent Sciboz.

De son côté, Nicolas Tièche a affirmé qu'ils n'avaient pas prévu atterrir au Labrador, mais plutôt « quelque part au Québec ». « On avait une information comme quoi la trajectoire allait être longue, probablement jusqu'au Québec, mais dans la dernière nuit, on avait du vent plus rapide que prévu, ce qui nous a permis de rejoindre le Labrador », a-t-il dit à L'Heure de pointe Acadie.

Les deux hommes se sont relayés pendant tout le trajet, afin que chacun d'eux puisse dormir pendant que l'autre pilotait le ballon. Ils avaient aussi une équipe au sol pour les aider à cartographier leur itinéraire selon les vents.

Aucun des deux pilotes n'a été blessé lors de l'atterrissage, et ils sont en ce moment à Labrador City afin de trouver une solution pour sortir leur ballon, toujours pris dans les bois.

L'équipe qui est arrivée en seconde place a parcouru 3516 km et est atterri près de la frontière entre le Québec et le Nouveau-Brunswick.

Chargement en cours