Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du lundi 12 février 2018

Ennemi, la guerre racontée différemment grâce à la réalité virtuelle

Publié le

Deux personnages virtuels placés de chaque côté d'une pièce vide regardent la caméra dans un aperçu de l'exposition virtuelle <i>Ennemi</i>.
Aperçu de l'exposition virtuelle Ennemi   Photo : Office national du film du Canada

Le photojournaliste Karim Ben Khelifa propose, en collaboration avec l'Office national du film du Canada (ONF), une immersion virtuelle au cœur de trois conflits majeurs. Son installation Ennemi est présentée en première canadienne au Centre Phi jusqu'au 10 mars.

En tant que journaliste de guerre, Karim Ben Khelifa rappelle que son rôle est de montrer aux gens les réalités auxquelles il est exposé.

« Il ne s’agit pas de les amener à la guerre, mais de [transposer] les rencontres que j’ai faites sur le terrain [en restant le] plus près de ce qu’elles sont réellement », explique-t-il.

Dans l’installation Ennemi, les gens, équipés d’un casque de réalité virtuelle et d’un sac à dos contenant un ordinateur, incarnent Karim Ben Khelifa. Ils vivent ses rencontres avec les protagonistes croisés au cœur de trois conflits : les guerres de gangs au Salvador, la guerre civile en République du Congo et le conflit israélo-palestinien.

« Il y a énormément d’interactivité. Les protagonistes sentent votre présence lointaine ou proche et vous racontent leur propre histoire. Ce n’est pas différent d’un portrait qu’on peut lire dans un magazine ou qu’on peut voir à la télévision. Ce qui est très différent, c’est la dimension dans laquelle on expérimente cette rencontre, qui est totalement immersive. »

Un aperçu de l'installation Ennemi dans cette vidéo (en anglais)

Karim Ben Khelifa ajoute que l’expérience vécue grâce à Ennemi est différente d’une personne à l’autre.

« Elle dépend de votre réaction physique et de votre curiosité. Vous êtes entre deux protagonistes et il faut faire des choix », poursuit-il.

Chargement en cours