Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 19 octobre 2017

Vague de témoignages : « Il y a eu trop de secrets retenus trop longtemps », dit Francine Pelletier

Publié le

La documentariste Francine Pelletier | © Radio-Canada/Ronald Georges
Photo : © Radio-Canada/Ronald Georges

Les témoignages de nombreuses actrices hollywoodiennes, dont Angelina Jolie et Gwyneth Paltrow, dans la foulée du mouvement #moiaussi et #metoo, sont à l'origine des allégations de nature sexuelle ciblant Éric Salvail et Gilbert Rozon, croit Francine Pelletier, chroniqueuse au journal Le Devoir.

Pour moi, c’est très évident qu’il y a eu trop de secrets retenus trop longtemps. La valve a sauté parce qu’on n’a pas pris ces choses-là assez au sérieux. Les femmes, elles-mêmes, n’ont pas osé en parler. Il y a eu trop de choses retenues et comme on le sait, c’est une véritable indigestion, un tsunami qu’on voit aujourd’hui.

Francine Pelletier

Francine Pelletier rappelle l’épisode du mouvement de dénonciations #agressionnondenoncee qui avait surgi sur les réseaux sociaux il y a quelques années. La différence avec la campagne #moiaussi? La sortie de l’anonymat.

Aujourd’hui, il y a de grands noms d’Hollywood. Il y a une trentaine de femmes identifiées, qui sont toutes des vedettes et qui ont dit #moiaussi. Et ça, je pense que c’est la différence. [...] L’importance de l’histoire du Devoir, c’est qu’il y a des femmes connues et identifiées qui prennent la parole. C’est [Hollywood] qui a parti le bal. C’est ça qui a emporté Éric Salvail et Gilbert Rozon. Ça part d’Hollywood.

Francine Pelletier

Tournant

Après les histoires entourant le producteur hollywoodien Harvey Weinstein et maintenant celles touchant Éric Salvail et Gilbert Rozon, Francine Pelletier croit que la situation arrive à un tournant au Québec.

Je suis convaincue aujourd’hui que c’est une autre époque. On vient de tourner la page. On n’est plus dans l’air du “ce n’est pas trop grave, on passe l’éponge”. Visiblement, il se passe quelque chose d’important.

Francine Pelletier

Chargement en cours