Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mardi 17 octobre 2017

Des solutions immédiates demandées pour réduire la congestion sur la Rive-Nord

Publié le

La circulation dense à l'heure de pointe sur l'autoroute 15
La circulation dense à l'heure de pointe sur l'autoroute 15   Photo : Radio-Canada

La congestion routière sur la Rive-Nord (Montréal) fait constamment les manchettes dans les bulletins de circulation. Et la situation n'est pas près de s'améliorer, notamment en raison de la forte croissance démographique de cette région. Le maire sortant de Bois-des-Filion, Paul Larocque, demande à ce que des solutions soient rapidement mises en place pour atténuer le problème.

Paul Larocque rappelle que les élus de la partie nord de la couronne de Montréal ne réclament pas nécessairement de nouvelles autoroutes.

Les revendications faites depuis bon nombre d’années, c’est de terminer ce qui a été commencé il y a 43 ans. Pour ce qui est du prolongement de l’autoroute 19, c’est quelque chose qui a été planifié depuis près de 50 ans, mais qui n’est jamais venu. Ce tronçon-là plus particulièrement est là pour desservir la population actuelle.

Paul Larocque

L’aménagement d’une voie réservée sur l’autoroute 15, l’augmentation de l’offre de transport collectif, notamment avec l’ajout d’une gare à Boisbriand sur la ligne Blainville-Montréal, et l’ajout de stationnements incitatifs à proximité des stations de métro et de train font partie des autres demandes.

Lorsqu’on chiffre les demandes [de la partie nord de la couronne], ce n’est pas un montant comparable à l’ajout de stations de métro, qui se chiffre en millions et en milliards. Cela dit, même si on allait de l’avant avec les stations de métro, ça prendrait de 10 à 15 ans avant l’inauguration de ces investissements, alors que les voies réservées et le parachèvement de l’autoroute 19 peuvent se faire très rapidement. Les expropriations sont faites, et on est rendus au dossier des affaires. Ce sont des investissements importants, mais qui répondraient immédiatement à la demande.

Paul Larocque

Chargement en cours