Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du lundi 18 septembre 2017

L’égalité de fait entre les femmes et les hommes est loin d’être acquise, selon Louise Cordeau

Publié le

Louise Cordeau, la présidente du Conseil du statut de la femme
Louise Cordeau, la présidente du Conseil du statut de la femme   Photo : Radio-Canada

La nouvelle présidente du Conseil du statut de la femme du Québec, Louise Cordeau, soutient que l'égalité de fait entre les femmes et les hommes est loin d'être acquise au Québec. Et elle n'écarte pas l'idée que l'organisme qu'elle préside depuis le 6 février 2017 change de nom pour s'adapter aux réalités actuelles.

Au lendemain de la publication d’un article dans le Journal de Montréal disant que le Conseil du statut de la femme du Québec serait prêt à changer son appellation, Louise Cordeau revient sur la situation de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Mme Cordeau précise que l’égalité de droit, prévue dans la Charte des droits et libertés, est acquise. Ce n’est pas le cas de l’égalité de fait.

Quand on regarde l’ensemble de la situation et qu’on fait les comparatifs entre hommes et les femmes au Québec, nous sommes loin de l’égalité de fait. On constate, dans plusieurs secteurs, qu’il y a encore beaucoup de travail à faire pour que les femmes prennent toute la place qu’elles souhaitent prendre et qu’elles peuvent prendre dans la société.

Louise Cordeau

Par exemple, elle mentionne que seulement 11 % des étudiants inscrits dans les sciences numériques à l’Université Laval sont des femmes, malgré l’importance des technologies dans la société.

Les femmes doivent y être. Dans l’ensemble des professions, les femmes sont plus nombreuses à l’université, mais elles se dirigent toujours dans des secteurs traditionnels, comme l’enseignement et les ressources humaines. Ce sont des secteurs intéressants, mais pas nécessairement les mieux rémunérés.

Louise Cordeau

Changement de nom?
Louise Cordeau n’exclut pas l'idée que le Conseil du statut de la femme du Québec change de nom, notamment pour s’adapter aux réalités actuelles. Certains pays dans le monde ont modernisé le nom de l'organisme de défenses des droits des femmes, notamment en France, où il s’agit maintenant du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes, et en Belgique, où l'on parle désormais de l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes.

Cela n’a rien à voir avec les questions d’atteinte de l’égalité de fait au Québec. [...] Depuis les années 80, on n’utilise plus le vocable "de la femme", on parle "des femmes". De changer le vocable ne change en rien la réalité sur le terrain et le travail qui doit continuer de s’exercer. L’indépendance économique est loin d’être acquise, et l’accession des femmes à des postes décisionnels ne l’est pas plus.

Louise Cordeau

Chargement en cours