Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 10 août 2017

Recensement : des données erronées auraient des répercussions

Publié le

Statistique Canada dévoile les données du recensement 2016 sur la langue.
Statistique Canada dévoile les données du recensement 2016 sur la langue.   Photo : iStock / iStockPhoto

Le président de l'Association d'études canadiennes, Jack Jedwab, remet en doute la fiabilité des données du recensement de 2016 sur le nombre d'anglophones dans les régions du Québec. Une erreur qui pourrait avoir des répercussions sur les services offerts dans les communautés.

Après avoir analysé les données publiées par Statistique Canada, le chercheur montréalais a constaté des hausses qu’il qualifie « d’improbables » du nombre d’anglophones dans plusieurs régions de la province. À titre d’exemple, le recensement 2016 fait état d’une augmentation de 164 % de la population anglophone à Rimouski et de 115 % à Saguenay.

Je suppose qu’il y a une erreur. On a fait des appels à des organismes communautaires et d’autres instances présentes sur le terrain. Comme le maire de Rivière-du-Loup l’a dit, s’il y a une augmentation si spectaculaire, [ces anglophones] se font extrêmement discrets!

Jack Jedwab

Répercussions
De tels résultats pourraient avoir des effets, avance Jack Jedwab.

Il y a des conséquences qui portent sur la livraison des services parce que ces chiffres sont essentiels pour déterminer le niveau de service nécessaire pour les communautés. Si on peut déterminer qui sont ces personnes et quels sont les véritables résultats, ça risque de changer notre analyse de la situation de l’anglais et de la langue française au Québec.

Jack Jedwab

Si les données s’avèrent incorrectes, le chercheur montréalais n’écarte pas que d’autres éléments du recensement 2016 soient affectés en raison d’un effet domino.

Je ne veux pas spéculer plus que ça parce que je suis certain que Statistique Canada va revenir avec des précisions.

Jack Jedwab

Jack Jedwab a communiqué avec le statisticien en chef de Statistique Canada, Anil Arora. Ce dernier a assuré au chercheur que l’organisme allait examiner cette question de manière prioritaire.

Chargement en cours