Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du lundi 29 mai 2017

Le mur des rapaces, un portrait de notre société

Publié le

L'artiste René Derouin
L'artiste René Derouin   Photo : Radio-Canada

Le projet de mur de Donald Trump à la frontière du Mexique a véritablement choqué l'artiste multidisciplinaire René Derouin. C'est ainsi qu'est née son œuvre, Le mur des rapaces.

« Ça me scandalise, l’idée d’un mur, affirme-t-il. L’Amérique, c’est un tout. » René Derouin sentait le besoin de s’engager, non pas politiquement, mais bien socialement.

Et pourquoi les rapaces? Cette espèce d’oiseau fascine l’artiste depuis longtemps. Pour lui, le rapace représente parfaitement le capitalisme sauvage de la société actuelle, car en période d'austérité, les rapaces consomment. « On accuse les citoyens, on les coupe de services. […] Mais les paradis fiscaux, on n’en parle pas », soutient l’artiste.

Le Centre d’exposition de Val-David accueillera l’exposition De la chapelle au mur des rapaces, du 24 juin au 4 septembre.

René Derouin sera nommé Compagnon de l'Ordre des arts et des lettres du Québec ce soir, le 29 mai.

Chargement en cours