Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Patrick Masbourian
Audio fil du jeudi 2 mars 2017

Paul Piché, 40 ans de carrière et toujours aussi engagé

Publié le

Paul Piché en entrevue à Gravel le matin
Paul Piché en entrevue à Gravel le matin   Photo : Radio-Canada / Justine Roberge

« Ça passe vite, mais en même temps il s'en passe des choses. » Il y a 40 ans déjà, la chanson « Heureux d'un printemps » paraissait sur l'album À qui appartient l'beau temps?. Au micro d'Alain Gravel, Paul Piché revient sur ses débuts et constate comment le monde a changé depuis.

« C’est un rêve que je ne m’avouais pas à moi-même. » Paul Piché se remémore ses débuts difficiles et explique que sa carrière a pris un certain temps avant de prendre de l'essor. Il se souvient de son premier contrat à 15 $ l’heure dans un petit bar de Québec. « Un peu partout sur la rue Saint-Jean, c’est là que ça s’est passé. »

Reconnu pour son engagement

Paul Piché a toujours été très impliqué politiquement, comme le démontrent ses chansons ou ses discours. Il n’a jamais lâché prise, particulièrement sur la question de l’indépendance du Québec. « La souveraineté est devenue pour moi, avec le temps, l’idée de choisir par soi-même son avenir, affirme-t-il. J’ai compris qu’à partir du moment où l’indépendance ou la cause nationale est abandonnée, toutes les autres causes aussi étaient un peu automatiquement abandonnées. »

L’acceptation des différences, c’est à la base de tout. Mais notre différence propre, c’est notre devoir de la défendre si on est pour l’acceptation des différences et pour la diversité culturelle dans le monde.

Paul Piché

L’auteur-compositeur-interprète dit ne pas avoir apprécié la tournure des événements il y a quelques années avec la charte des valeurs. « Je n’ai pas aimé que ça s’appelle la charte des valeurs, j’aurais voulu que ce soit la charte de la laïcité, soutient-il. Je suis pour la laïcité et je pense que c’est très important pour la liberté de culte. Ça a été utilisé de façon opportuniste et je trouve ça dommage. »

Paul Piché sera en concert le 17 mars au Centre Bell et le 20 mai au Centre Vidéotron.

Chargement en cours