Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mardi 23 janvier 2018

Côte-Saint-Luc se proclame fière communauté « bonjour, hi »

Publié le

Côte-Saint-Luc se proclame fière communauté «bonjour, hi».
Côte-Saint-Luc se proclame fière communauté «bonjour, hi».   Photo : Radio-Canada / Simon Blais

L'administration de Côte-Saint-Luc, ville enclavée dans la ville de Montréal, a adopté à l'unanimité une résolution pour se proclamer fière communauté « bonjour, hi ». Le chroniqueur urbain de Gravel le matin, Hugo Lavoie, a obtenu les explications du maire Mitchell Brownstein.

Des citoyens de Côte-Saint-Luc ont perçu le débat du « bonjour, hi » comme une intrusion dans leur chambre à coucher, soutient Mitchell Brownstein.

[Ils disaient] que c’était personnel, que c’est à eux de décider comment ils veulent saluer quelqu’un. [La résolution a été adoptée] simplement pour clarifier qu’on peut continuer à vivre comme on vivait avant.

Mitchell Brownstein

Mitchell Brownstein ajoute que tout le monde est bienvenu à Côte-Saint-Luc, et c’est d’ailleurs le message lancé par la résolution adoptée le 12 décembre dernier.

« Quand on dit “bonjour, hi”, ça envoie le message que nous sommes prêts à parler dans la langue [de notre interlocuteur], que ce soit en français ou en anglais », poursuit Mitchell Brownstein.

Ce dernier ne considère pas que le français est menacé à Montréal. « C’est ici pour toujours. La plupart des jeunes sont bilingues, et la plupart parlent un bon français », conclut-il.

Chargement en cours