Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mercredi 17 janvier 2018

Cri du cœur d’un ancien combattant de la guerre de Corée

Publié le

Alphonse Martel pose ici avec une photo de lui prise à l'époque où il était militaire.
Alphonse Martel pose ici avec une photo de lui prise à l'époque où il était militaire.   Photo : Radio-Canada / Hugo Lavoie

Les tests nucléaires et l'escalade verbale entre Kim Jong-un, le dirigeant de la Corée du Nord, et Donald Trump, le président des États-Unis, effraient Alphonse Martel, un vétéran de la guerre de Corée.

« Il devrait y avoir plus de gens qui expriment leur désaveu par rapport à ce qui est en train de se planifier dans le monde. Si ça n’arrête pas, on va s’en aller vers un conflit et après, il sera trop tard pour dire qu’on aurait dû faire quelque chose avant », soutient Alphonse Martel.

Le vétéran pointe du doigt l’individualisme de la société pour expliquer le statu quo.

On dirait que ce n’est pas grave qu’on parle de bombes en Corée, parce que c’est loin. On vit réellement de façon individuelle. On ne s’inquiète pas trop de nos voisins.

Alphonse Martel

Alphonse Martel fait partie des 26 000 Canadiens qui ont combattu en Corée de 1950 à 1953. Dans sa compagnie, une quarantaine de militaires canadiens ont péri. « Si l'on compte les civils, ce sont plus de 2 millions de personnes qui sont mortes des deux côtés », ajoute-t-il.

Chargement en cours