Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 18 janvier 2018

La mort d’un itinérant laisse un grand vide sur Le Plateau-Mont-Royal

Publié le

Patrick était un itinérant connu sur le Plateau Mont-Royal.
Patrick était un itinérant connu sur le Plateau Mont-Royal.   Photo : Vero Allaire

Patrick Champagne, un itinérant du Plateau-Mont-Royal, est récemment mort à l'âge de 38 ans. Son absence devant la bibliothèque sur l'avenue du Mont-Royal, tout juste devant le métro du même nom, se fait sentir.

Habituellement, quand un gars de la rue meurt, soit on en parle de façon anonyme, soit on n’en parle pas. J’ai décidé de faire les choses autrement, d’humaniser une histoire qui, normalement, serait passée inaperçue.

Hugo Lavoie

Hugo Lavoie, chroniqueur urbain à Gravel le matin, a rencontré Ann Lalumière, Élisa Lessard et Valeria Doval, trois travailleuses de rue à l’organisme Plein milieu.

Ces trois intervenantes ont côtoyé Patrick Champagne. Elles se rappellent son sourire, mais aussi de vision simpliste de la vie.

Il était bien au jour le jour, dans le moment présent.

Elisa Lessard

Patrick Champagne, qui n’avait pas de contact avec sa famille par choix personnel, a passé au moins les 20 dernières années en situation d’itinérance sur Le Plateau-Mont-Royal.

Sa vie se résumait à quêter et à parler aux citoyens. Il ne fréquentait pas les refuges, jugeant qu’ils ne correspondaient pas à ses besoins. M. Champagne dormait à l’extérieur, beau temps, mauvais temps.

Même dans les grosses tempêtes, si on allait dehors, on pouvait le trouver dans un petit coin de ruelle ou caché sous les marches de l’église. C’était quelqu’un qui se disait bien dehors.

Ann Lalumière

Appartement

Lors d’un repas communautaire, l’homme a raconté à une intervenante qu’il aimerait avoir un appartement avant de célébrer ses 35 ans. Les travailleuses lui ont trouvé un logement sur Le Plateau en décembre 2015.

Malgré ce toit, Patrick Champagne a conservé son mode de vie et continuait à quêter.

L’homme a vécu environ deux ans dans son appartement. N’ayant plus de ses nouvelles, les intervenantes ont communiqué avec les policiers. Ceux-ci l’ont malheureusement retrouvé sans vie dans son logement en décembre dernier.

Une cérémonie en la mémoire de Patrick aura lieu le 20 janvier, à 14 h, à l’église St-Denis, située sur la rue Laurier, à Montréal.

Chargement en cours