Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 7 décembre 2017

Les médias canadiens dans la mire de la presse officielle chinoise

Publié le

Un quotidien avec une photo de Justin Trudeau avec Xi Jinping.
La Une du quotidien China Daily présente la premier ministre Trudeau en visite en Chine.   Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

La presse officielle chinoise, contrôlée par le parti communiste, y va de critiques répétées contre les médias canadiens affectés à la couverture du voyage en Chine de Justin Trudeau. Les explications de Chantal Hébert, chroniqueuse politique à Gravel le matin.

Le Global Times, un organe de presse contrôlé par les communistes chinois, a récemment publié que les médias canadiens souffraient d’un complexe de supériorité et de narcissisme, en plus de décrire le Canada comme un pays étroit d’esprit s’apparentant à une mini-colonie américaine, rapporte Chantal Hébert.

Dans une vidéo, l’éditeur de ce même journal a dit : “Si vous êtes si forts, les Canadiens, pourquoi ne cessez-vous pas tout simplement de faire du commerce avec la Chine? Et si vous voulez continuer à commercer avec la Chine et en profiter, vous devriez faire taire vos médias.” C’est le même organe de presse qui a traité la BBC de dégueulasse et qui s’en est pris au Washington Post.

Chantal Hébert

Deux hypothèses peuvent expliquer cette attitude, croit Chantal Hébert.

On s’attaque à M. Trudeau en s’attaquant aux médias qui le couvrent, ou bien les médias qui couvrent M. Trudeau reflètent le vrai esprit du gouvernement du Canada. On s’en prend donc à ces médias indisciplinés et au gouvernement qui ne les contrôle pas.

Chantal Hébert

Chantal Hébert rappelle que les relations entre le gouvernement Harper et les Chinois étaient difficiles. Ces derniers avaient réagi favorablement à l’arrivée de Justin Trudeau, eux qui avaient grandement estimé son père.

Les Chinois avaient accueilli Justin Trudeau comme la nouvelle étoile. Je crois qu’on assiste à une normalisation. Le Canada est maintenant traité comme les autres pays du G7.

Chantal Hébert

Cela dit, à son dernier point de presse, Justin Trudeau a prévu du temps pour permettre aux journalistes chinois de lui poser des questions, en plus de parler de l’importance du rôle et du travail des médias.

Chargement en cours