Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du jeudi 7 décembre 2017

Avoir besoin d’aide alimentaire du jour au lendemain

Publié le

Julie Cusson ne regrette pas d'avoir demandé de l'aide alimentaire.
Julie Cusson ne regrette pas d'avoir demandé de l'aide alimentaire.   Photo : Radio-Canada / Stéphanie Mac Farlane

Du jour au lendemain, Julie Cusson, directrice adjointe dans une résidence pour personnes âgées, s'est retrouvée sans emploi et sans revenu. Devant son réfrigérateur vide, elle a dû piler sur son orgueil et demander de l'aide alimentaire, ce qu'elle ne regrette pas aujourd'hui.

J’ai attendu trop longtemps. J’ai attendu d’être rendue au moment où tu ouvres ton frigo et qu’il n’y a plus rien. Tu es devant et tu te demandes ce que tu vas faire et qui peut t’aider.

Julie Cusson

En novembre 2016, elle a choisi de cogner à la porte de l’organisme Le grain d'sel, situé à Beloeil, pour demander de l’aide alimentaire.

La première fois que je suis venue ici, j’étais gênée. J’avais le souffle court et j’avais de la peine.

Julie Cusson

La directrice de l’organisme, Doris Hamelin, se souvient très bien de ce moment. « Elle pleurait beaucoup. Elle avait une peine immense », dit-elle.

Julie Cusson se souvient d’un accueil chaleureux et a reçu un panier rempli d’aliments divers. Désirant s’impliquer, elle leur a offert son aide à titre de bénévole.

C’était une façon de redonner et de me sentir moins honteuse. Ce n’est vraiment pas facile de se montrer vulnérable, surtout que j’ai été cadre. [Je menais jusque là] la barque et là, c’était la vie qui me menait.

Julie Cusson

Depuis, Julie Cusson a déniché un contrat au salaire minimum. Sa situation s’est légèrement améliorée, mais la jeune femme a toujours besoin de la banque alimentaire.

Si elle retient de son expérience que la pauvreté peut frapper tout le monde, elle a surtout un message à dire aux gens dans le besoin.

Ne restez pas dans votre peine. Levez-vous, pilez sur votre orgueil et acceptez de vous faire aider. Quand on accepte ça, ce n’est que du bonheur.

Julie Cusson

Chargement en cours