Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du mardi 12 septembre 2017

La fausse bonne idée de l’Ontario pour la vente de la marijuana

Publié le

Des feuilles de marijuana
Des feuilles de marijuana   Photo : Radio-Canada

Ce n'est pas en rendant l'achat de marijuana l'acte le plus désagréable possible que l'Ontario reprendra le contrôle de la vente au marché noir actuel, selon la chroniqueuse politique Chantal Hébert.

Les comptoirs seront gérés par une filière de la LCBO, l'équivalent ontarien de la SAQ, et la vente de vin et de marijuana ne se fera pas aux mêmes endroits.

Mme Hébert se souvient de l’époque où son père allait acheter sa bouteille de vin à un comptoir « généralement rébarbatif », le même modèle que l'Ontario compte suivre pour ses comptoirs de marijuana. De grands cahiers détaillaient les prix et un monsieur derrière le comptoir allait chercher le produit demandé sur les tablettes.

Il n’aurait pas fallu demander à ce monsieur des conseils, parce que c’était clair dans son langage corporel qu’il désapprouvait.

Chantal Hébert

Avec une population de 13 à 14 millions de personnes, l’Ontario vise l'objectif d’un comptoir pour 94 000 personnes, selon Chantal Hébert.

C’est difficile de trouver un seul commentateur ou éditorialiste qui dit du bien du projet de l'Ontario.

Chantal Hébert

Chargement en cours