Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Alain Gravel
Audio fil du lundi 31 juillet 2017

Pourquoi cuisons-nous presque tous les aliments à 350 °F?

Publié le

C’est autour de 350 degrés Fahrenheit que la réaction de Maillard se produit qui fait en sorte que les sucres et les protéines brunissent et changent de composition.
C’est autour de 350 degrés Fahrenheit que la réaction de Maillard se produit qui fait en sorte que les sucres et les protéines brunissent et changent de composition.   Photo : iStock

« Fouillez dans vos recettes de rôti de bœuf, de biscuits, de quiche, ou encore de muffins : il y a une recette quelque part qui va vous indiquer de cuire tout ça à 350 degrés Fahrenheit », constate le chroniqueur Benoît Chartier, qui se demande pourquoi c'est à cette température que l'on fait cuire presque tous les aliments.

C’est au point où, parfois, je me demande pourquoi les fours n’ont pas seulement deux boutons : off et 350 ˚F.

Le chroniqueur Benoît Chartier

Pourquoi donc 350 °F?

C'est parce qu’au-dessus de 300 degrés Fahrenheit, il se produit quelque chose de magique avec les aliments, particulièrement avec la viande : la réaction de Maillard, du nom de Louis-Camille Maillard, un chimiste français qui a découvert, par hasard, qu’à cette température les sucres et les protéines brunissent et changent de composition.

Le chroniqueur Benoît Chartier

Ces matières dévoilent ainsi de nouveaux arômes et de nouvelles saveurs, et c’est autour de 350 degrés Fahrenheit que cette réaction se fait le mieux avec les viandes, explique Benoît Chartier.

 

Chargement en cours