Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Barbara Leroux
Audio fil du mercredi 3 janvier 2018

La pénurie de main-d’oeuvre demeurera un défi en 2018

Publié le

Employés au Castel des prés dans la cuisine
Archives   Photo : Radio-Canada

L'année 2017 a notamment été marquée par des pénuries de main-d'oeuvre pour les entreprises de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Ce problème de recrutement risque de perdurer, selon le professeur en économie de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Frédéric Laurin.

« Je crains que ça ne se poursuive en 2018, parce qu’on a une reprise économique très forte et on a un phénomène démographique qui est très important : on a beaucoup de départs à la retraite et on n’a pas assez de jeunes qui rentrent sur le marché du travail », a-t-il expliqué en entrevue à l’émission Facteur matinal.

Selon lui l’immigration sera importante pour combler les besoins en main-d’oeuvre. Il croit aussi que les entreprises devront faire preuve d’imagination.

[Les entreprises devront] adopter des ressources humaines qui sont beaucoup plus créatives pour attirer les jeunes et les garder dans l’entreprise.

Frédéric Laurin, professeur en économie à l’UQTR

Il croit aussi que « malheureusement, certaines entreprises en manque de main-d’oeuvre vont devoir faire de l’automatisation, remplacer des humains par des robots ».

En 2018, les entrepreneurs de la région vont certainement surveiller de près la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

On sait qu’au Centre-du-Québec et en Mauricie, on est excessivement dépendant du marché américain, c’est à peu près 80 % de nos exportations qui vont vers les États-Unis.

Frédéric Laurin, chercheur à l’institut de recherche sur le PME

La mise en oeuvre du traité de libre-échange avec l’Europe et les discussions entourant un Partenariat transpacifique vont aussi marquer l’année 2018, selon Frédéric Laurin.

Chargement en cours