Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Frank Desoer
Audio fil du dimanche 18 juin 2017

Finir sa vie chez soi, un choix de société

Publié le

Un patient dans un lit d'hôpital
Quand il n'y a plus rien à guérir mais que tout reste à soulager. Les soins palliatifs à domicile au Québec.   Photo : iStock

Mourir à domicile : un désir revendiqué par la majorité de la population québécoise. Toutefois, dans la réalité, seuls 11 % des décès surviennent à la maison. Au-delà de la simple question des coûts – le maintien des personnes en fin de vie à domicile se révèle moins onéreux que de les envoyer à l'hôpital – se pose la question de ce que, collectivement, nous voulons prioriser. Akli Aït Abdallah a rencontré des patients en fin de vie, leurs proches et des équipes médicales. État des lieux.

Le gouvernement veut doubler les chiffres et porter à 20 % le nombre de personnes qui pourront finir leurs jours chez eux d'ici 2020. Entrevue avec le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Chargement en cours