Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-Philippe Pleau et Serge Bouchard
Audio fil du dimanche 10 septembre 2017

Quand l’atteinte de l’égalité parentale est freinée par les institutions

Publié le

Marilyse Hamelin au micro de Catherine Perrin
Marilyse Hamelin   Photo : Radio-Canada / Olivier Lalande

Dans son livre Maternité, la face cachée du sexisme, la journaliste Marilyse Hamelin analyse la cellule parentale québécoise pour y découvrir que, malgré un nombre grandissant de pères désireux d'assumer pleinement leur rôle, l'égalité est loin d'être atteinte. Les freins ne sont pas qu'individuels, dit-elle, mais pleinement sociétaux : ils se manifestent notamment dans les milieux de travail.

La journaliste indépendante a interviewé un nombre égal d’hommes et de femmes pour en arriver à ce constat étonnant : en 2017, les structures de nos familles sont encore parfois dictées par la vieille idée que l’homme est le père pourvoyeur et la femme, la reine du foyer. « Au Québec, dit-elle, on a l’impression que l’égalité est déjà atteinte, ce qui nous empêche de mettre en place des structures pour atteindre cette égalité. L’idée que la femme est la responsable principale de la parentalité est pourtant encore répandue. On la trouve dans la littérature jeunesse, dans la littérature sur la parentalité – qui s’adresse toujours aux mères en priorité –, dans la structuration des milieux de travail et des congés payés, ainsi que dans l’enseignement primaire et secondaire. »

L’une des manières de résoudre ce problème, avance Marilyse Hamelin, serait de tenter d’observer davantage la réalité de la famille à partir d’un regard structurel et social plutôt que par le seul truchement de l’individu et de la sphère privée. « Ainsi, on pourrait mettre sur pied des mesures ou des programmes pour tendre vers l’égalité parentale. On ne peut pas laisser entièrement le soin de redéfinir la parentalité à la cellule privée ou ne se fier qu’aux initiatives personnelles des parents. »

Chargement en cours