Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Bis Petitpas
Audio fil du jeudi 10 août 2017

Ottawa demande aux citoyens leurs idées pour protéger des baleines en péril

Publié le

Une baleine noire morte dans le golfe du Saint-Laurent.
Une baleine noire morte dans le golfe du Saint-Laurent.   Photo : Pêches et Océans Canada

Le gouvernement du Canada a mis en ligne un site Web interactif pour inviter les citoyens à participer aux efforts de rétablissement de trois espèces de baleines en voie de disparition.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Cette consultation publique orientera les actions du gouvernement fédéral par rapport à la baleine noire de l'Atlantique Nord, au béluga de l'estuaire du Saint-Laurent et à l'épaulard résident du Sud.

À l'émission Bonjour la Côte, le sous-ministre adjoint à Pêches et Océans Canada, Philippe Morel, a rappelé que ces espèces sont particulièrement surveillées depuis novembre 2016.

Ce sont trois baleines qui sont en péril, donc déjà sous observation importante de la part de nos scientifiques.

Philippe Morel, sous-ministre adjoint, Pêches et Océans Canada

Des mesures de protection sont déjà en vigueur au Canada, mais le gouvernement est à la recherche de nouvelles idées.

Participation citoyenne

En consultant le site web « www.parlonsbaleines.ca », les Canadiens peuvent en apprendre plus sur les trois espèces en question. Ils peuvent aussi suggérer au gouvernement des façons de protéger les baleines.

Les informations scientifiques sont très importantes, mais les informations des gens qui côtoient les baleines de près ou de loin sont archi-importantes.

Philippe Morel, sous-ministre adjoint, Pêches et Océans Canada

Le gouvernement fédéral veut connaître l'opinion des citoyens en général, mais aussi de différents experts et de passionnés de baleines.

Mortalité importante

Une dizaine de baleines noires ont été trouvées mortes dans le golfe du Saint-Laurent cet été. Il ne resterait que 500 individus de cette espèce sur la planète.

« L'activité humaine est une possibilité. Par exemple, ça peut être de l'empêtrement dans des filets de pêche ou des bateaux, mais il y a aussi autre chose », afirme Philippe Morel.

Depuis quelques mois, des nécropsies sont pratiquées sur plusieurs baleines noires pour tenter de mieux comprendre cette mortalité importante.

Actions rapides réclamées

De son côté, la Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP) demande la création rapide d'aires marines protégées.

L’établissement d’un réseau d’aires marines conservant les aires de fréquentation des baleines, ainsi que les habitats des proies dont elles dépendent, fournira la protection dont nos baleines menacées ont besoin et constitue la meilleure chance de voir ces espèces se rétablir.

Sabine Jessen, directrice nationale du programme des océans, SNAP

La SNAP espère que la consultation citoyenne lancée par le gouvernement du Canada mènera à des gestes concrets pour éviter la disparition des trois espèces visées.

Chargement en cours