Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jean-René Dufort en 2067
Audio fil du samedi 12 août 2017

La foi, une tradition éternelle qui stabilise la vie humaine

Publié le

L'illustration montre un robot étendu dans un lit et faisant un clin d’œil,
Qu'est-ce que les robots et la technologie ont changé à la sexualité dans les 50 dernières années?   Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Mercier

Dans un monde de plus en plus interconnecté, la religion et les croyances personnelles deviennent une façon pour les humains de « garder un droit au secret et une intimité auxquels personne n'a accès », estime Valérie Amiraux, professeure de sociologie. Ainsi, si ces convictions sont moins affichées que par le passé, elles sont aussi fortes, voire plus, en 2067.

« La religion vous replace dans une histoire, vous ancre dans une réalité », clame la spécialiste pour démontrer le besoin d’avoir des croyances. Celles-ci sont toutefois plus fluides et moins institutionnalisées qu’en 2017.

Statistique Canada a dû affiner ses catégories de recensement, car les gens circulent entre plusieurs appartenances. Tu peux venir d’une famille évangéliste, mais avoir des affinités avec le bouddhisme – et avoir envie de les exprimer.

Valérie Amiraux

Un lien avec le passé
Malgré tous les changements qui se sont produits au sein de la société occidentale dans les 50 dernières années, la religion fait partie de ces choses « qui sont très ancrées en nous, et qu’on propage et maintient encore », ajoute Valérie Amiraux. Elle s’accompagne de valeurs, de rites et de conventions par rapport à nos façons d’agir. « La monogamie, par exemple, est un rite puissant qui continue de contraindre nos choix. »

Chargement en cours