Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du jeudi 11 janvier 2018

Las Vegas : ville du jeu, capitale du vice et grand centre d’attraction

Publié le

Des enseignes de néon dans une rue de Las Vegas, au Nevada
La rue Fremont, à Las Vegas, dans les années 1950   Photo : Getty Images / Hulton Archive

Fondée en plein désert en 1855, Las Vegas est associée au jeu et au crime organisé depuis le début du 20e siècle. L'historien Laurent Turcot retrace l'évolution de cette ville du Nevada, passée d'un repaire de la pègre à un lieu de divertissement pour toute la famille.

En 1931, Las Vegas mise sur la légalisation du jeu au Nevada pour accueillir de nombreux joueurs de l’État voisin, la Californie. Dans les années 1930, la ville héberge des milliers d’hommes qui travaillent à la construction du barrage Hoover. En 1941, l’armée américaine y ouvre aussi une base aérienne.

Grâce à toute cette activité, Las Vegas connaît une croissance économique et démographique après la Seconde Guerre mondiale.

L’argent du crime profite à Las Vegas
Le mafieux Bugsy Siegel prend part au développement de la ville. En 1946, un an avant son assassinat, il y fait construire l’Hôtel Flamingo. Dès lors, Las Vegas devient un lieu de rassemblement pour les criminels, où se pratiquent la prostitution et les détournements de fonds.

D’autres hôtels importants ouvrent leurs portes à Las Vegas dans les années 1950 et 1960. La municipalité s’attaque alors à la mafia et encourage la tenue de spectacles de grandes vedettes de l’époque, comme Frank Sinatra, Sammy Davis Jr. et Dean Martin.

Des hôtels mythiques
Construit en 1966, le Ceasars Palace est le premier des immenses hôtels-casinos qui contribue à la renommée de Las Vegas. Il compte à l’époque 680 chambres. Dans les années 1990 et 2000, des hôtels à thèmes comme le Treasure Island, le MGM, le Bellagio et le Paris Las Vegas transforment la ville en un lieu de divertissement unique au monde.

Les complexes hôteliers proposent aux touristes des spectacles quotidiens. Dans les années 2000, le Québec se taille une place de choix parmi l’offre culturelle de la ville. Céline Dion s’y produit plusieurs soirs par semaine et le Cirque du Soleil propose en permanence quelques spectacles, dont Love et Zumanity.

Des fontaines devant l'hôtel Bellagio, à Las Vegas, en octobre 2017
Des fontaines devant l'hôtel Bellagio, à Las Vegas Photo : iStock

Chargement en cours