Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du mercredi 6 décembre 2017

Les crimes sordides de la famille Manson

Publié le

Photo de Susan Atkins, Patricia Krenwinkel et Leslie Van Houten prise le 29 mars 1971.
De gauche à droite : Susan Atkins, Patricia Krenwinkel et Leslie Van Houten, toutes emprisonnées à vie pour des meurtres commis sur ordre de Charles Manson.   Photo : The Associated Press / Anonymous

Le 9 août 1969, l'actrice Sharon Tate et quatre autres personnes ont été brutalement assassinées à Los Angeles par des membres de la secte de Charles Manson. La politologue Karine Prémont décrit la série de meurtres commis à la demande du gourou cet été-là. Elle parle ensuite du procès chaotique qui a mené à la condamnation de Manson et de quatre de ses disciples.

Né en Ohio en 1934, Charles Manson passe plusieurs années en prison pour vols, fraude et proxénétisme avant de créer une secte, qu’il appelle sa famille. À la fin des années 1960, il rassemble autour de lui des paumés, des drogués et des gens qui ont un passé criminel ou des problèmes psychiatriques.

Charles Manson se présente comme un guide pour les gens égarés. Grâce à son charisme, il entraîne une quarantaine de jeunes Californiens, surtout des femmes, dans ses crimes. Il leur demande d’obtenir coûte que coûte de l’argent, de la nourriture et de la drogue pour le bienfait de sa communauté.

Charles Manson a trouvé une façon de ne pas retourner en prison : faire commettre les crimes par les autres.

Karine Prémont, politologue

Une révolution meurtrière
La chanson des Beatles Helter Skelter alimente la pensée révolutionnaire et sordide de Charles Manson. Avec ses disciples, il y voit un avertissement d’un conflit racial éminent entre les Noirs et les Blancs aux États-Unis. Le gourou se perçoit comme un sauveur qui pourra rétablir l’équilibre au sein de la société.

Manson utilise son interprétation des paroles de chansons des Beatles pour pousser certains de ses disciples à tuer des gens. Il profite aussi du meurtre accidentel d’un vendeur de drogue noir pour déclencher sa révolution sanglante.

La famille Manson assassine froidement au moins neuf personnes au cours de l’été 1969. Chaque fois, des messages sont écrits sur les murs avec le sang des victimes. Parmi tous les meurtres, celui de Sharon Tate, la femme du réalisateur Roman Polanski qui était enceinte de huit mois, a un grand retentissement médiatique. La presse associe alors au mouvement hippie et à la drogue les crimes brutaux commandés par Charles Manson.

De la peine de mort à la prison à vie
Le 1er décembre 1969, après plusieurs mois de recherche et à la suite de délations, la police arrête pour meurtres Charles Manson et des membres de sa secte. En janvier 1971, un long procès ponctué de rebondissements entraîne la condamnation à mort de Charles Manson et de quatre autres personnes. Cette peine est commuée en prison à vie lorsque la Californie abolit la peine de mort, en 1972.

En 1969, Charles Manson est escorté en cour, à Los Angeles
Charles Manson ne s’est jamais repenti de ses crimes. Très médiatisé, il est devenu une icône du mal dans la culture populaire. Photo : Associated Press

Chargement en cours