Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Jacques Beauchamp
Audio fil du mercredi 8 novembre 2017

Napoléon : une figure méprisée puis adulée au Canada français

Publié le

Napoléon Bonaparte porte son célèbre chapeau sur un cheval.
Détail du tableau Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard, peint par David entre 1800 et 1803   Photo : Château de Malmaison

À l'époque où Napoléon 1er perdait peu à peu sa mainmise sur l'Europe, chacune de ses défaites était célébrée par les Canadiens français. Toutefois, après sa mort, ses exploits militaires ont plutôt été admirés. Pendant plus d'un siècle, l'empereur des Français a pris une place importante dans la culture populaire canadienne, rappelle le sénateur Serge Joyal.

Durant le règne de Napoléon Bonaparte, le Canada français est sous le joug de l’Empire britannique et n’a plus de liens politiques avec la France. Vu comme l’héritier de la Révolution, des exécuteurs du roi et de la nationalisation des églises, l’empereur est détesté par une majorité de Canadiens français.

Effets bénéfiques du blocus continental au Canada français
Incapable de s’imposer en mer, Napoléon essaie de ruiner la Grande-Bretagne en lui bloquant l’accès au continent européen. Les Britanniques se tournent alors vers ses colonies d’Amérique du Nord pour s’approvisionner en bois, une ressource requise pour la construction de navires. Cette demande marque le début des chantiers maritimes et de l’industrialisation au Québec.

Le mythe de Napoléon, encouragé par les Britanniques
Au cours du 19e siècle, les Britanniques magnifient le mythe que Napoléon a lui-même contribué à créer autour de sa personne. Ils veulent ainsi démontrer qu’ils ont vaincu l’être le plus puissant du monde. Ils admirent la montée d’un homme parti de rien, qui a réussi à s’imposer. Les Canadiens français retiennent surtout à quel point l’empereur a résisté aux Anglais.

Napoléon est celui qui a développé l’art consumé de se mettre en scène.

Serge Joyal, sénateur et auteur

La popularité de Napoléon est telle au milieu du 19e siècle qu’il apparaît dans des contes et des chansons. Au milieu du 19e siècle, Napoléon, Joséphine, et Hortense (la fille de Joséphine) sont des prénoms fréquents.

Omniprésence de Napoléon
Avec le temps, le mythe de Napoléon et son idéalisation prennent différentes formes. Pour mettre en marché des produits, son nom est souvent un gage de succès. On étudie sa vie dans les collèges classiques et, dans les journaux, des caricatures d’hommes politiques reproduisent sa célèbre posture, la main dans le gilet.

Référence
Le mythe de Napoléon au Canada français, Serge Joyal, Del Busso Éditeur, 2013

Erratum : Contrairement à ce que Serge Joyal a mentionné, Pierre Elliott Trudeau est inhumé à Saint-Rémi et non à Saint-Constant.

Chargement en cours