Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du mercredi 8 novembre 2017

Un premier festival de slam à Moncton

Publié le

Sébastien Belzile au micro de l'émission Le Réveil.
Sébastien Belzile   Photo : Radio-Canada / Stéphan Bénard

Le slam est encore peu connu en Acadie et c'est ce que veulent changer les organisateurs du premier festival de Slam/poésie en Acadie, qui débute jeudi à Moncton.

Sébastien Belzile écrit de la poésie depuis toujours, mais ce n'est qu'au tournant des années 2000 qu'il a découvert le slam. Ce fut une révélation pour celui qui est aussi intervenant culturel dans les écoles.

« Le slam s'apparente aux arts de la parole, la plus vieille discipline qu'on connaît, à la base de tradition orale, explique-t-il. C'est un phénomène culturel qui s'exprime à travers les mots et la musique. C'est la musicalité des mots qui nous transporte dans un autre espace. »

Dans le cadre du festival, Sébastien Belzile offre des ateliers dans les écoles de la région de Moncton. Il veut emmener les jeunes à s'exprimer plus librement, même si ça signifie d'inventer des mots ou en piger d'autres langues.

Les règles sont moins rigides dans le slam que dans la poésie. On bouscule des mots jusqu'à en extraire leur vitalité. Le slam vit dans l'urgence de moment. Je veux développer [chez les jeunes] un amour des mots et le goût de les rendre incisifs.

Sébastien Belzile

Le festival proposera aussi des ateliers d'écriture, une table ronde sur le slam, l'oralité et la construction identitaire ainsi qu'une soirée à micro ouvert et un spectacle samedi soir. Des artistes feront aussi des performances dans les autobus de Codiac Transpo.

Arthur Comeau
Arthur Comeau   Photo : Arthur Comeau

Plusieurs slameurs et poètes seront du rendez-vous, dont Aziz Siten'k du Mali, Arthur Comeau de la Nouvelle-Écosse et le trio gaspésien Du Beau Monde, composé de Philippe Garon, Amélie Laflamme et André Vander. Lou Poirier, Céleste Godin et Sébastien Belzile seront de leur côté les représentants locaux.

Sébastien Belzile admet que cette forme d'art est encore peu connue en Acadie, mais espère que le festival changera la donne.

« Il y a.beaucoup de slameurs qui dorment et qui attendent de se réveiller, croit-il. Mais il manquait un tremplin nécessaire à l'expression de cette forme d'art. On espère jeter les premières balises pour inciter à l'écriture slam. »

Chargement en cours