Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du mardi 12 septembre 2017

Ours noirs au parc d’Irishtown : « Il ne faut pas les approcher »

Publié le

Un cliché d'une femelle et de son petit pris grâce à une caméra installée dans le parc national de la Mauricie.
Une ourse avec son ourson   Photo : Parcs Canada

Des randonneurs ont signalé ces derniers temps avoir vu des ours noirs au parc naturel d'Iristown de la ville de Moncton. Il n'y a là rien d'exceptionnel, selon un agent de conservation de la faune, qui rappelle comment agir en présence d'une de ces bêtes imposantes.

« C’est un animal sauvage, ça peut être dangereux surtout s’il a des petits [avec lui], c’est certain qu’il ne faut pas les approcher », a affirmé Léon LeBlanc en entrevue à l’émission Le Réveil Nouveau-Brunswick.

Les ours noirs, dit-il, se déplacent davantage à la fin de l’été et au début de l’automne à la recherche de nourriture. Ils doivent prendre du poids avant d’hiberner. Il n’est pas pas rare d’en apercevoir dans les milieux sauvages.

Ils s’attaquent toutefois rarement aux promeneurs s’ils ne se sentent pas menacés.

C’est pas un prédateur, c’est pas comme le loup ou un grizzly qui va tuer sa proie pour la manger. L’ours noir, c’est pas dans sa nature. Mais il va se défendre.

Léon LeBlanc

M. LeBlanc recommande en conséquence aux gens de faire du bruit lorsqu’ils se promènent en forêt. Ils peuvent transporter avec eux une clochette ou bavarder avec leurs accompagnateurs.

Ne pas faire le mort

Si, malgré tout, on surprend un ours noir, il ne faut pas faire le mort, un conseil qu’on entend parfois, dit Léon LeBlanc.

« Ça c’est un mythe. À ma connaissance, faut pas faire le mort, faut montrer notre présence. Ça peut être en faisant du bruit sans le menacer. S’il a des oursons avec lui, faut juste se libérer de là tranquillement. »

Les ours noirs peuvent aussi s’aventurer dans les banlieues s’il y a des sources de nourriture à leur portée, selon M. LeBlanc. Il faut sécuriser les ordures ménagères, surtout les sacs de déchets verts qui contiennent les déchets compostables, dans la région de Moncton.

« Ça, ça attire les ours, la charogne, ils aiment ça! »

Il ne faut jamais laisser les sacs verts à l’air libre très longtemps, recommande-t-il.

Chargement en cours