Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Michel Doucet
Audio fil du lundi 10 juillet 2017

Vieillissement de la population: comment freiner les symptômes de démence?

Publié le

Démence chez les personnes âgées
Démence chez les personnes âgées   Photo : Radio-Canada

Alors que la population du Nouveau-Brunswick vieillit, il est important pour les différents ordres de gouvernement d'agir afin de se préparer à une forte hausse des cas de démence chez les personnes âgées.

Mais la population peut elle-même tenter de freiner l'arrivée des symptômes de maladies comme l'alzheimer, selon le directeur scientifique de l'Institut du vieillissement des Instituts de recherche en santé du Canada, le Dr Yves Joanette. « La démence, c'est le résultat de maladies du cerveau et ces maladies-là, on peut en diminuer le risque en faisant tout ce qu'on fait pour notre santé cardiovasculaire, parce que le cerveau est un grand consommateur de sang, explique-t-il. Donc tout ce qui est bon pour le coeur, et bien c'est bon pour le cerveau. » L'activité physique ainsi que l'adoption d'une diète méditerranéenne, notamment avec la consommation régulière de poisson, peuvent y contribuer. M. Joanette ajoute que la stimulation constante du cerveau peut contribuer à ralentir l'évolution des symptômes de la démence. Cela peut notamment se faire à travers l'apprentissage d'une deuxième langue.

Démence
Démence Photo : Radio-Canada

Le fait de parler et de manipuler deux langues, l'anglais et le français en même temps, peut retarder jusqu'à trois, quatre, cinq ans des fois l'apparition des premiers signes de la maladie

Le Dr Yves Joanette, directeur scientifique de l'Institut du vieillissement des Instituts de recherche en santé du Canada

Le Dr Joanette estime qu'il y aura une augmentation de 20 à 25 % des diagnostics de démence dans les 5 prochaines années, nombre qui pourrait être doublé d'ici 10 ans.

Chargement en cours