Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Yves Larouche
Audio fil du lundi 27 novembre 2017

Le « vilain sapin » de Montréal a été produit en Mauricie

Publié le

Le sapin plus fourni du côté gauche que du côté droit a également une cime recroquevillée.
Le « sapin laid » de 2017, décoré et illuminé vendredi, trône cette fois-ci au milieu d'un village à son image.   Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Michel Paquette ne manque pas de travail par les temps qui courent. Bientôt, des centaines de sapins de ce producteur de la Mauricie se retrouveront tous décorés dans les chaumières du Québec.

Récemment, un de ses arbres a même hérité d’un rôle dont le producteur ne se doutait pas : celui du désormais traditionnel « sapin laid » de Montréal.

Avec sa cime courbée, le conifère imparfait rend hommage à l’arbre qualifié de chétif qui trônait l’année dernière au centre-ville de Montréal et qui a fait beaucoup parler de lui à l’étranger.

« Ce n’est pas un sapin qui pousse de même! Des branches ont été enlevées pour faire l’originalité du sapin », ne manque pas de préciser Michel Paquette, en entrevue à l’émission 360 PM.

Le producteur hésite à dire s’il s’agit d’un bon ou d’un mauvais coup de publicité pour son entreprise, mais prend le tout avec humour.

« J’étais plus ou moins d’accord avec ça, mais c’est leur but! », dit-il en riant.

La sapinière de Michel Paquette compte plus de 100 000 arbres.

Chargement en cours