Vous naviguez sur l'ancien site
Aller au menu principal Aller au contenu principal Aller au formulaire de recherche Aller au pied de page
Ici Radio-Canada Première

Contrôleur audio

Extension Flash Veuillez vous assurer que les modules d'extension (plug-ins) Flash sont autorisés sur votre navigateur.

Chargement en cours

Yves Larouche
Audio fil du mercredi 11 octobre 2017

Julie Boulet et Donald Martel réagissent au remaniement ministériel

Publié le

Les membres du Conseil des ministres réunis dans le Salon rouge pour la photo officielle
Le photo de famille du Conseil des ministres à Québec   Photo : La Presse canadienne / Francis Vachon

Rien n'a changé pour la députée de Laviolette, Julie Boulet, qui conserve le ministère du Tourisme à la suite du remaniement ministériel à Québec. La Mauricie est d'ailleurs loin de sortir gagnante de cet exercice, selon le député de la Coalition avenir Québec (CAQ) dans Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

Un texte de Marilyn Marceau

La ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, se trouve chanceuse d’être encore à la table du conseil des ministres, ce qui n’est pas le cas de beaucoup de ces collègues. En entrevue à l’émission 360 PM elle a souligné qu’elle était contente de conserver son ministère.

Moi, j’avais le goût de poursuivre et de terminer ce que j’avais commencé ici au Tourisme.

Julie Boulet, ministre du Tourisme

Elle affirme que l’industrie du tourisme connaît un « moment d’effervescence ».

La députée de Laviolette admet que ce remaniement ministériel est une façon d’envoyer un message aux électeurs du Québec, après la défaite de son parti dans la circonscription de Louis-Hébert.

Ça envoie un message qu’on a bien compris, qu’on doit s’ajuster, qu’on doit faire les choses différemment, qu’on doit mieux communiquer et, surtout, qu’on doit davantage être à l’écoute de la population, de leurs besoins au quotidien.

Julie Boulet, ministre du Tourisme

La Mauricie délaissée, selon la CAQ

« Il y a trois [autres] députés [libéraux en Mauricie] et ils ne sont pas passés au Conseil des ministres », fait remarquer Donald Martel, qui y voit un désintérêt du gouvernement pour la région.

Il y a un aspect très très électoraliste dans ce remaniement-là quand on regarde la provenance des nouveaux ministres.

Donald Martel, député caquiste dans Nicolet-Bécancour

Le député caquiste de Nicolet-Bécancour soutient qu’« au niveau de la Mauricie, on n’a pas amélioré le portrait quand on regarde des régions comme Québec, il y a trois ministres, la région de l’Outaouais, deux ministres [...] ». Il trouve que c’est « déplorable pour la Mauricie ».

Donald Martel croyait que Julie Boulet, « une des plus qualifiés de ce gouvernement-là », selon lui, allait obtenir de plus grandes responsabilités.

« On se souviendra que M. Couillard ne l’avait pas [nommée], à tort, dans son premier cabinet ministériel. Un bon travail du tourisme, je pense que ça aurait été un changement qui aurait pu être profitable », a-t-il expliqué en entrevue à l’émission 360 PM.

Place accrue pour les femmes et les jeunes

Le premier ministre Couillard a augmenté le nombre de femmes au Conseil des ministres. Il compte désormais 15 femmes et 17 hommes. Il l’a aussi rajeuni en ajoutant cinq recrues.

« Avec l’ajout de ces femmes-là, le Conseil des ministres est presque paritaire, c’est 47 % de femmes. Moi, je rêve du jour où on n’aura pas besoin à faire ce calcul-là et que de façon systématique on aura autant de femmes que d’hommes », a déclaré Julie Boulet, qui se réjouit aussi que les jeunes aient obtenu des ministères « stratégiques » et « importants ».

Chargement en cours