Imprimer cette page

Jeudi 7 août 2008 12:56 MTL

Sur le Web

 

Radio-Canada n'est pas
responsable du contenu des sites extérieurs.

13 MAI 2008

[ 15 h 02 ] HAE - Teaser Vidéo - UNE Nouvelles

Teaser Vidéo - UNE Nouvelles

-

L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites n'est pas permise

[ 12 h 33 ] HAE - Web 2.0

Avoir A + grâce à Wikipedia

Les professeurs ont plutôt tendance à dire à leurs étudiants de se méfier de Wikipedia. Un enseignant de l'Université de Colombie-Britannique a plutôt demandé aux siens de publier sur le site de la célèbre encyclopédie en ligne dans le cadre de son cours Murder, Madness, and Mayhem: Latin American Literature in Translation. Traduisons cela par « Meurtre, folie et désordre ». 
 
Jon Beasley-Murray leur a même promis un A + s'ils parvenaient à faire reconnaître leurs travaux comme « articles de qualité », une étiquette qu'appose l'équipe de Wikipedia aux meilleurs articles publiés (ces articles sont identifiés par une étoile située dans la partie droite de la page). 
 
Neuf d'entre eux (trois équipes) ont relevé le défi, avec les articles El Señor Presidente, Mario Vargas Llosa et The General in His Labyrinth
 
El Señor Presidente est même devenu le 2000e article de qualité, sur plus de 2 millions d'articles publiés en langue anglaise. 
 
La page expliquant le projetLe projet est expliqué sur la page Wikipedia:WikiProject Murder Madness and Mayhem (et dans la section Discusssion
 
 
Jon Beasley-MurrayWikiNews a réalisé une entrevue avec Jon Beasley-Murray.
 
 
Notre article Savoir: Larousse contre Wikipédia 
 
Vous pouvez envoyer cette chronique à un ami en recopiant l'adresse de ce lien dans un courriel. -

L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites n'est pas permise

[ 9 h 25 ] HAE - Politique internationale

Myamnar: inciter les gens à voter par une chanson...

Alors que les morts qu'a fait le cyclone Nargis au Myanmar se comptent par dizaines de milliers, les autorités birmanes ont tout de même tenu un référendum sur la Constitution samedi (lire nos articlesMyanmar: Un référendum en catastrophe et Cyclone au Myanmar: L'aide entre au compte-gouttes). 
 
Trois chanteursLe site du Monde relaie une publicité télévisée qu'a diffusée il y a quelques jours la junte au pouvoir pour inciter les gens à voter. 
 
Le réféfendum se tiendra dans une dizaine de jours dans les zones les plus touchées.
 
 
 

-

L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites n'est pas permise

[ 7 h 07 ] HAE - Environnement

Les Canadiens: des citoyens pas très verts

Selon une étude du National Geographic, les Canadiens se classent très mal en matière de comportements écologiques. Sur 14 pays sondés, ils sont avant-derniers, devant les États-Unis. Ce ne sont pas les actions des entreprises qui ont été scrutées, mais celles des individus. 
 
(Mettons d'emblée les choses en perspective: il s'agit d'un sondage en ligne, et l'échantillonnage n'est donc pas nécessairement représentatif de la population.) 
 
La carte des pays sondésLe Greendex permet d'en savoir plus sur chacun des pays. Les chercheurs ont sondé 14 000 personnes sur leur consommation énergétique, leurs habitudes de transport, la nourriture qu'elles consomment, leur attitude face à l'environnement et au développement durable et leur connaissances des enjeux environnementaux. Le Brésil, l'Inde et la Chine se trouvent en tête de liste.
 
 
On peut lire le rapport intégral en version pdf. 
 
Quelques éléments qui font mal paraître le Canada : 
 
- 29 % des personnes interrogées vivent dans une maison ou un logement de 9 pièces ou plus 
- 92 % ont le chauffage (un peu normal avec notre hiver...) 
- 83% ont des murs isolés (bis) 
- la moitié voyagent seuls dans leur véhicule sur une base quotidienne 
- seul un Canadien sur 5 prend le transport en commun au moins une fois par semaine 
- 10 % se sentent coupables de l'impact qu'ils exercent sur l'environnement  
 
Toutefois, ce sont eux qui rapportent le taux de recyclage le plus élevé (59 % recyclent toujours). 
 
J'aime bien celle-là: même si les Canadiens font très mauvaise figure... plus de la moitié sensibilisent les autres à faire davantage attention à l'environnement. 
 
On peut lire les détails sur les citoyens du Canada
 
On peut calculer notre propre indice. Le magazine nous fournit un guide pour nous aider à changer nos comportements. 
 
Une section explique la méthodologie utilisée. 
 
Vous pouvez envoyer cette chronique à un ami en recopiant l'adresse de ce lien dans un courriel. -

L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites n'est pas permise

[ 6 h 28 ] HAE - Exploration spatiale

Microsoft se tourne vers le ciel

Après Google Sky, voici maintenant le World Wide Telescope, le téléscope de Microsoft, décrit comme « un observatoire sur votre ordinateur ». 
 
La nébuleuse HelixLe logiciel est gratuit et téléchargeable. Les galaxies et constellations sont à la portée de votre oeil. Les images sont tirées des collections des téléscopes Hubble, Spitzer et Chandra (à rayons X). L'outil permet de faire des plans rapprochés et éloignés, et permet de tracer l'itinéraire des planètes dans le ciel. On peut également s'offrir une petite visite guidée du ciel grâce à des astronomes et à des enseignants d'universités et de planétariums. Ce planétarium virtuel donne accès des données équivalant à 1,2 million de livres. Contrairement à Google Sky, qui permet de partir à la découverte des étoiles à partir du site, il faut télécharger le World Wide Telescope. C'est présentement en version beta, uniquement pour Windows.
 
 
Dans la vidéo ci-dessous, un chercheur du Centre d'astrophysique de Harvard, Roy Gould, donne la première démonstration publique du téléscope: 
 
 
 
Google Sky ou World Wide Telescope? 
 
J'ai demandé à mon collègue Benoît Michaud, une de nos sommités radio-canadiennes en matière de web qui est en plus passionné d'astronomie, s'il préférait Google Sky ou World Wide Telescope. Chers astronomes en devenir, voici son verdict éclairé (si vous êtes déjà un astronome confirmé, je vous invite à nous envoyer vos commentaires): 
 
Le logiciel de Microsoft est assez bien fait, et un logiciel sera toujours plus complet qu'une application web. Mais pour un logiciel gratuit, je trouve que Stellarium , réalisé en open source, demeure un meilleur choix pour celui ou celle qui s'initie à l'astronomie car: 
 

  • vous pouvez voir un horizon réaliste (paysages au choix, lumière du jour, effet de l'atmosphère à l'horizon... Il ne manque que les chants des criquets!)
  •  
  • vous pouvez choisir la langue de votre choix (des Français participent d'ailleurs à la conception)
  •  
  • il est très intuitif
  •  
     
    Quant à Microsoft WorldWide, il est plus pointu, plus professionnel et peut même servir à manipuler un télescope! Sa liste des lieux d'observation (par exemples, les villes d'Amérique du Nord) est très complète: vous pouvez choisir « Natashquan » directement sans avoir à trouver la longitude et la latitude. 
     
    En ce qui concerne Google Sky, sa force est d'être l'application la plus légère, car elle n'exige aucune installation. Elle exige un plus de temps de réaction pour chacune de nos demandes, par conséquent, et les options de navigation céleste sont beaucoup moins étoffées.
     
     
    Un des manitous des nouvelles technologies, Michael Arrington, du très populaire blogue TechCrunch, disait de son côté dans un billet en février dernier (traduction libre): Selon ce que j'ai entendu, WorldWide Telescope sera significativement mieux que Google Sky [...] et que Stellarium (qui est déjà immensément meilleur que Google Sky).  
     
    Voilà! je mets les sites en hyperlien. Bonne observation spatiale!  
     
    La Grande Nébuleuse d'OrionVous pouvez comparer avec Google Sky...
     
     
    Stellarium... et avec Stellarium
     
     
    Pour en savoir plus: 
     
    Microsoft launches space tours on the Web: sur c/Net News Blog 
     
    WorldWide Telescope vs Google Sky: sur Google Earth Blog 
     
    Vous pouvez envoyer cette chronique à un ami en recopiant l'adresse de ce lien dans un courriel. 
     
    -

    L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites n'est pas permise

    [ 6 h 21 ] HAE - Littérature

    Larousse se met à la page (virtuelle)

    C'est aujourd'hui que Larousse s'aventure sur le terrain de Wikipedia en lançant son encyclopédie en ligne
     
    Le site LarousseLes internautes auront accès aux 150 000 articles et 10 000 documents multimédias de Larousse de même qu'à celui mis en ligne par les internautes, les deux étant cependant distincts. Toutefois, si les internautes peuvent signaler des erreurs et proposer des corrections, l'auteur du texte reste le seul maître à bord. On peut également mettre des photos.
     
     
    Le site Écrans, de Libération, donne plus de détails. 
     
    Parlons un peu de la stratégie des autres encyclopédies classiques, qui tentent (tant bien que mal) d'opposer une résistance à la vague Wikipedia: Encyclopaedia Britannica, dont je vous ai parlé récemment, offre un accès gratuit, mais pendant un an seulement, aux blogueurs et rédcateurs web, dans le but de susciter un intérêt qui débouchera, à terme, sur un abonnement. Le Robert devrait être en ligne d'ici la fin de l'année, mais il faudra payer pour y accéder. 
     
    Vous pouvez envoyer cette chronique à un ami en recopiant l'adresse de ce lien dans un courriel. -

    L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites n'est pas permise

    [ 6 h 11 ] HAE - Société

    Une rue en l'honneur de Lucien Rivard?

    Après la saga de l'avenue du Parc-Robert-Bourassa, voici maintenant celle du boulevard Lucien-Rivard! 
     
    L'affiche du film, avec Rémi GirardLe caïd montréalais dont la vie a été mise en film dans Le Piège américain, qui sort vendredi, fait également l'objet d'une démarche visant à renommer le boulevard Saint-Laurent en son honneur.
     
     
    Le blogue montre Lucien RivardLe Mouvement boulevard Lucien-Rivard a un blogue et un site, qui offre même un manifeste et une chanson:
     
     
     
     
    Sur le web, plusieurs, dont Pierre Cayouette, de L'Actualité, se demandent s'il s'agit d'une farce. Une source (que je tairai) m'avait affirmé qu'il s'agissait d'un travail universitaire réalisé dans un cours de marketing. Vérification faite auprès du créateur des sites web, Steve Gagnon, il s'agit d'une démarche véritable. Comme arguments, il dit notamment que les rues ne devraient pas uniquement être nommées en fonction de l'establishment, mais qu'elles doivent aussi refléter notre histoire et qu'il y a bien une rue Capone Court, à Brookfield, au Wisconsin, ainsi nommée en l'honneur du célèbre mafiosi Al Capone. La preuve ici: 
     

    Agrandir le plan 
     
    Vous pouvez envoyer cette chronique à un ami en recopiant l'adresse de ce lien dans un courriel. -

    L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites n'est pas permise

    « mai 2008 »

    D
    L
    M
    M
    J
    V
    S
     
     
     
     
    12
    3
    4
    56789
    10
    11
    1213141516
    17
    18
    1920212223
    24
    25
    2627282930
    31


    Error processing SSI file