Survol des inondations au Québec

Plusieurs régions sont touchées par des inondations printanières au Québec comme ailleurs au pays. Voyez les impacts de la crue des eaux par endroits.

Gatineau

Une dizaine de routes sont fermées à Gatineau, où plus de 440 maisons ont été évacuées. La crue des eaux force aussi des évacuations à Ottawa.

Sainte-Marthe-sur-le-Lac

Une route a été inondée à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dans les Laurentides, tout comme quelques maisons, en raison de la crue du lac des Deux-Montagnes.

L’Île-Perrot

Certaines maisons ont été inondées à L'Île-Perrot, en Montérégie. D’autres résidences ont été évacuées par mesure préventive. Dimanche soir, Transports Québec fermait une partie de l’autoroute 20 à la hauteur du pont Galipeault, qui relie Sainte-Anne-de-Bellevue à L'Île-Perrot.

L’Île-Bizard

La Ville de Montréal a déclaré l’état d’urgence dimanche pour plusieurs arrondissements, dont celui de L’Île–Bizard-Sainte-Geneviève. Près de 200 maisons ont été évacuées sur l’ensemble du territoire montréalais.

L’île Pariseau

Parmi les secteurs de Laval touchés par les inondations, il y a l’île Pariseau. La Ville de Laval a également déclaré l’état d’urgence. Une soixantaine de personnes ont été évacuées et une dizaine de routes sont inondées.

Louiseville, en Mauricie

Des militaires des Forces canadiennes sont déployés depuis samedi dans différentes municipalités, dont à Louiseville, en Mauricie, où plus d'une centaine de maisons sont touchées par les inondations.

La 155, cette route fermée

Le ministère des Transports du Québec a fermé la route 155 aux automobiles entre Saint-Roch-de-Mékinac et La Tuque, en Mauricie, en raison des inondations à la hauteur du kilomètre 97. Les véhicules lourds et les camionnettes peuvent toujours passer lundi. Cette fermeture force les automobilistes à faire un détour par le Saguenay, ce qui triple la durée du trajet.

Photos : Radio-Canada / Bing Satellite / Ressources naturelles Canada

Quelque 150 municipalités québécoises qui sont aux prises avec des inondations. Plusieurs régions de l’est de l’Ontario surveillent aussi la crue des eaux. D’ailleurs, les risques de gel additionnés aux sols saturés d'eau pourraient avoir des conséquences néfastes pour les agriculteurs de l’est du pays.