Connaître ses origines ancestrales, vraiment?

Par Alain Labelle

De plus en plus de Canadiens s’intéressent à la généalogie, science qui permet de remonter dans le temps pour connaître ses ancêtres et ainsi créer un arbre généalogique. Nous avons comparé trois tests génétiques des origines ancestrales que l’on trouve en vente libre : AncestryDNA, 23andMe et AncestrybyDNA.

De plus en plus de Canadiens s’intéressent à la généalogie, science qui permet de remonter dans le temps pour connaître ses ancêtres et ainsi créer un arbre généalogique. Nous avons comparé trois tests génétiques des origines ancestrales que l’on trouve en vente libre : AncestryDNA, 23andMe et AncestrybyDNA.

Certaines personnes pourraient être déçues. Il faut savoir que ces tests vous renseignent uniquement sur les zones géographiques de la provenance de vos ancêtres. Ils ne vous aident pas à créer votre arbre généalogique ni même à vous renseigner sur votre histoire familiale depuis quelques décennies.

D’autant plus que deux de ces tests sont associés à des sites de généalogie. Vous pourrez commencer votre arbre, mais pour approfondir votre recherche, vous devrez vous abonner à un service payant.

Si les résultats de deux entreprises sont semblables, l’autre réservait quelques surprises.

Photo : Radio-Canada/Antoine Garcia-Suarez, Martin Thibault

23andMe - 249 $ plus taxes

Il s’agit certainement du plus complet et du plus ludique des tests. 23andMe compare votre ADN à celui des de 31 populations de référence partout dans le monde. Les résultats reflètent l'endroit où vos ancêtres ont vécu avant les migrations massives de ces 100 dernières années.

Les résultats sont clairement transmis par tableaux géographiques, et même par chromosomes. Les ancêtres de notre échantillon sont européens à 100 %.

Principalement français et allemands, mais aussi britanniques et irlandais. Pas de surprise! Les résultats sont également offerts à partir des deux branches de la famille.

23andMe offre également la possibilité de connaître le pourcentage de votre ADN associé à l’homme de Néandertal. Notre référence partage 3,3 % avec cet homme, un pourcentage jugé élevé par l’entreprise.

AncestryDNA - 149 $ plus taxes

Le test est associé au réseau international de sites généalogiques Ancestry. AncestryDNA compare votre ADN à celui de 3000 personnes indigènes dans 26 régions du globe. Encore une fois, pour pousser les recherches et obtenir des documents, vous devez vous abonner à un service payant.

Notre échantillon donne un résultat similaire à celui de 23andMe. Le site offre de nombreuses explications, même s’il est moins développé que celui de son compétiteur.

AncestrybyDNA - 219$ plus taxes

Il ne faut pas le confondre avec le test précédent. Nous avons commandé ce test à partir de la page de l’entreprise EasyDNA. C’est le résultat le plus rapide à nous parvenir : quatre semaines. Et pour cause. Nous n’avons reçu qu’un certificat, My very own Personalized Certificate PDF, sans explication supplémentaire. Il faut noter que des frais de 87 $ seront ajoutés à la facture si vous dépassez le délai de trois mois pour renvoyer vos résultats.

Cela étant dit, les maigres résultats reçus ont de quoi surprendre. D’abord, ils sont regroupés sous seulement quatre zones (Europe, Amérique, Afrique subsaharienne et Asie de l’Est), ce qui est très peu, comparativement aux autres.

Puis les résultats diffèrent. Environ 79 % des origines ancestrales de notre échantillon sont européennes, un pourcentage plus bas que les autres tests. De plus, 13 % de ses origines seraient est-asiatiques, et 9 % subsahariennes, ce qu’aucun autre test n’a dévoilé. Nous avons tenté d’obtenir des explications auprès de l’entreprise, en vain.

D’un spectre à l’autre de la généalogie

Réaliser ce genre de test génétique avive certainement le désir de connaître l’histoire de nos ancêtres, car l’information obtenue nous laisse sur notre appétit.

En fait, grâce à la qualité des archives québécoises (états civils, actes notariés, etc.) la généalogie traditionnelle permet parfois de remonter jusqu’à 14 générations.

Comme pour les tests de prédispositions génétiques aux maladies, ils seront peut-être un jour analysés avec plus de précision. Mais en attendant, si vous avez de l’intérêt pour la généalogie, la bonne vieille recherche traditionnelle reste la piste à privilégier.