L'ABC des Autochtones

Loi sur les Indiens? Réserve? Titre ancestral? Voici un court lexique pour mieux comprendre tout ce qui entoure les Premières Nations.

  • a

    Aborigène

    Autochtone dont les ancêtres sont considérés comme étant à l'origine du peuplement de certains territoires, comme l'Australie. (Le Petit Robert)

    Amérindien

    Terme pour désigner les « Indiens d’Amérique ».

    Autochtones

    Descendants des premiers habitants de l'Amérique du Nord. La Constitution canadienne reconnaît trois peuples autochtones : les Indiens, les Métis et les Inuits, chacun se distinguant par son patrimoine, sa langue, ses habitudes culturelles et ses croyances.

    Autonomie gouvernementale

    Forme de gouvernement conçue, établie et administrée par des Autochtones aux termes de la Constitution canadienne
  • b

    Bande

    Groupe « d'Indiens » au profit duquel des terres ont été réservées ou qui a été désigné comme bande selon la Loi sur les Indiens. Comparable à une municipalité, mais avec des responsabilités et des pouvoirs différents, le conseil de bande, formé d’un chef et de conseillers élus, gère les affaires de la communauté. De nos jours, de nombreuses bandes préfèrent être appelées Premières Nations.
  • C

    Cession

    Entente officielle en vertu de laquelle une bande consent à céder, complètement ou en partie, ses droits et ses intérêts dans une réserve en échange de certains services et/ou de compensations financières.

    Chamanisme

    Partagé par les peuples autochtones de la planète, le chamanisme est un art de guérison basé sur la relation étroite entre les humains, les animaux et les plantes. Le spécialiste de cette pratique est le chaman. Il est à la fois médecin traditionnel, conseiller ou gardien de la mythologie religieuse.

    Conseil tribal

    Groupe régional regroupant des membres de Premières Nations qui offrent des services communs aux membres des communautés affiliées. Ainsi, le Conseil de la Nation Atikamekw offre des services (éducation, santé, etc.) aux gens membres des communautés de Manawan, Wemotaci et Opitciwan (Qc).

    Coutume

    Pratique traditionnelle des Autochtones. Par exemple, il arrive parfois que des Autochtones se marient ou adoptent des enfants selon la coutume, plutôt qu'en vertu du droit canadien de la famille. Les conseils de bande choisis selon la coutume sont élus ou sélectionnés par des moyens traditionnels, plutôt que selon les règles d'élection énoncées dans la Loi sur les Indiens.
  • d

    Droits ancestraux

    L'article 35 de la Constitution de 1982 dit que « les droits existants — ancestraux ou issus de traités — des peuples autochtones du Canada sont reconnus et confirmés ». Les Autochtones et le gouvernement doivent définir quelle est la nature de ces droits. Les droits de certains Autochtones en matière de chasse, de piégeage et de pêche sur les terres ancestrales en sont des exemples. Les droits ancestraux varient d'un groupe à l'autre à travers le pays.
  • h

    Hors réserve

    Terme servant à désigner des personnes, des services ou des biens qui sont à l’extérieur de la réserve, mais qui ont un lien avec celle-ci.
  • i

    Impôts et Autochtones

    En règle générale, les Autochtones au Canada sont tenus de payer des impôts au même titre que les autres personnes au Canada, exception faite d'une exemption limitée en vertu de l'article 87 de la Loi sur les Indiens. L'article 87 stipule que « les biens meubles d'un Indien ou d'une bande situés sur une réserve » sont exemptés de taxation. Les revenus d'emploi gagnés par un Indien inscrit travaillant dans une réserve sont considérés comme exempts d'impôt. Les Inuits et les Métis ne sont pas admissibles à cette exemption et ne vivent généralement pas dans des réserves.

    Indien

    Les « Indiens » sont un des trois groupes culturels autochtones reconnus à l'article 35 de la Loi constitutionnelle. Les deux autres groupes sont les Métis et les Inuits. Le terme « Indien » continue d'être utilisé pour des raisons juridiques. Cette terminologie est reconnue dans la Loi sur les Indiens et est employée par le gouvernement du Canada lorsqu'il fait référence à ce groupe autochtone particulier. C'est un terme qui cause des irritants pour plusieurs nations autochtones.

    Indien inscrit

    Personne inscrite comme « Indien » selon la Loi sur les Indiens. La Loi énumère les critères servant à déterminer qui est un « Indien ».

    Indien non inscrit

    Le terme « Indien non inscrit » s'applique habituellement à ceux qui se déclarent Indiens mais qui ne sont pas admissibles à l'inscription au Registre des Indiens en vertu de la Loi sur les Indiens.

    Indien visé par un traité

    Tout « Indien inscrit » et membre d'une Première Nation qui a signé un traité avec la Couronne. Par exemple, au Manitoba, beaucoup d’« Indiens » visés par un traité y vivent car, pour créer le Canada et l’agrandir vers l’ouest, la Couronne britannique a signé des ententes, des traités, avec des groupes d’Autochtones, lui permettant ainsi de développer des colonies.

    Inuits

    Autochtones du Nord canadien qui vivent au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest, dans le Nord-du-Québec et le Nord du Labrador. Dans la langue inuite, l'inuktitut, le mot Inuit signifie « les gens ».
  • l

    Loi sur les Indiens

    Loi fédérale canadienne promulguée en 1876 et qui a été modifiée à plusieurs reprises. Elle définit certaines obligations du gouvernement fédéral et établit les paramètres relativement à la gestion des réserves, de l'argent des « Indiens » et d'autres ressources.
  • m

    Métis

    Personnes d'ascendance mixte – qui possèdent des ancêtres européens et des ancêtres d'une Première Nation – qui s’identifie à la communauté métisse, fait partie de celle-ci et a des liens historiques, pré-constitutionnels, avec la communauté. Ces groupes vivaient ensemble dans une même région, partageaient un mode de vie commun et avaient une identité collective.
  • n

    Nord

    Territoire du Canada situé au nord du 60e parallèle. Les responsabilités du ministère des Affaires autochtones et du Développement du Nord à l'égard des ressources dans le Nord canadien visent seulement le Nunavut, les Territoires du Nord-Ouest et le Yukon.

    Nunatsiavut

    Le Nunatsiavut est un territoire autonome géré par les Inuits de Terre-Neuve-et-Labrador au Canada. Le Nunatsiavut comprend une partie du territoire du Labrador à l'est du Québec. Ses langues officielles sont l’anglais et l’inuktitut

    Nunavik (La grande terre)

    Situé au Québec, au nord du 55ᵉ parallèle, le Nunavik compte 90 % d’Inuits, dispersés dans 14 villages le long des côtes de la baie d’Hudson, du détroit d’Hudson et de la baie d’Ungava.

    Nunavut

    Territoire créé dans le Nord canadien le 1er avril 1999, à la suite de la division des anciens Territoires du Nord-Ouest. Le mot Nunavut signifie « notre terre » en inuktitut. Les Inuits, dont les ancêtres habitent ces terres depuis des milliers d'années, forment 85 % de la population du Nunavut. Le territoire est doté de son propre gouvernement.
  • p

    Pow-wow

    Autrefois, les pow-wow étaient des cérémonies formelles pour honorer les guerriers et échanger entre peuples autochtones des chants, des rites, des danses et des biens. Aujourd’hui, les participants portent des tenues d'apparat, avec des plumes, des couvre-chefs en poils, etc. Même s’il a un caractère festif préconisant l’échange entre les cultures, le pow-wow demeure une cérémonie avec des rites formels très significatifs pour ceux qui le pratiquent. Il sert souvent de levier identitaire pour les jeunes Autochtones du pays.
  • r

    Réserve

    Parcelle de terrain dont la Couronne détient le titre et qui est réservée à l'usage et au profit d'une bande indienne.

    Revendications territoriales

    En 1973, le gouvernement fédéral a reconnu deux grandes catégories de revendications : les revendications globales et les revendications particulières. Les revendications globales s'appuient sur le fait qu'il peut encore exister des droits ancestraux sur les terres et les ressources naturelles. Ces revendications sont issues de régions du Canada où les titres ancestraux n'ont jamais fait l'objet de traités ni d'autres dispositions légales. Ces revendications sont appelées « globales » en raison de leur vaste portée. Elles comprennent des éléments comme les titres fonciers, les droits de pêche et de piégeage et les mesures d'indemnisation financière. Les revendications particulières désignent des griefs bien précis formulés par les Premières Nations à l'égard du respect des engagements énoncés dans les traités. Les revendications particulières désignent aussi les griefs concernant l'administration des terres et des biens des Premières Nations en vertu de la Loi sur les Indiens.
  • t

    Titre ancestral

    Terme juridique qui reconnaît les intérêts des Autochtones à l'égard des terres. Il est fondé sur le fait que les Autochtones, en tant que descendants des premiers habitants du Canada, utilisent et occupent les terres depuis très longtemps.

    Tradition orale

    Témoignages recueillis oralement auprès de personnes qui connaissent les événements et les traditions d'autrefois. Les témoignages oraux sont souvent enregistrés sur bande magnétique puis transcrits. La tradition orale alimente les manuels d'histoire et documente les revendications.