L'Église de scientologie pratique-t-elle illégalement la psychothérapie?

Église de scientologie à Québec Église de scientologie à Québec  Photo :  ICI Radio-Canada/Gaétan Pouliot

EXCLUSIF - C'est la question que se pose l'Ordre des psychologues du Québec, qui encadre la psychothérapie dans la province. Sa présidente se dit même préoccupée par la « dianétique », une pratique au coeur de l'organisation controversée.

Un texte de Gaétan PouliotTwitterCourriel

C'est en 1950 que L. Ron Hubbard, père de l'Église de scientologie et auteur de science-fiction, publie le livre La dianétique : La puissance de la pensée sur le corps. Cet ouvrage deviendra, quelques années plus tard, la pierre d'assise de la scientologie.

Livre sur la dianétique de L. Ron Hubbard

Selon l'organisation, Hubbard a découvert la cause unique des cauchemars, des peurs irrationnelles, de l'insécurité et des maladies psychosomatiques des humains. Et pour s'en libérer, il suffit de suivre la dianétique.

À première vue, cela ressemble un peu à la psychothérapie, s'inquiète toutefois la présidente de l'Ordre des psychologues du Québec, Christine Grou.

« [La dianétique] s'intéresse beaucoup à la façon dont le cerveau encode les expériences. Ça, ça va. Mais on s'intéresse aussi aux liens entre ce que le mental a encodé et les craintes, les pensées irrationnelles, les chagrins non résolus. Quand on parle de s'affranchir de ça, on peut penser que ça peut s'apparenter au traitement [de psychothérapie] », explique-t-elle en entrevue à Radio-Canada, soulignant être « préoccupée » par ce qu'elle lit sur le sujet.

Elle refuse cependant de trancher la question. « Jamais on ne condamne sur papier. Jamais on ne condamne à partir d'informations que l'on peut voir sur un site [Internet]. »

« Ça lève un drapeau, mais on ne peut pas savoir », résume-t-elle.

Pour en arriver à une conclusion, l'Ordre devrait enquêter et rencontrer les scientologues qui pratiquent la dianétique. Mais comme ce processus est confidentiel, l'Ordre a refusé de dire ce qu'il faisait concrètement dans ce dossier.

De son côté, l'Église de scientologie est catégorique : « la dianétique n'est pas une psychothérapie », selon le porte-parole de la division montréalaise de l'organisation, Jean Larivière.

« La dianétique et la scientologie ne sont pas présentées en tant que méthodes de traitement de maladies et aucune promesse ou déclaration n'est avancée à cet effet. Les personnes souhaitant un traitement pour des maladies physiques ou mentales ne sont pas acceptées », ajoute-t-il dans un courriel envoyé à Radio-Canada.

Pour M. Larivière, la dianétique est une partie intégrante de la scientologie et « le libre exercice de la religion est protégé en vertu des chartes canadienne et québécoise des droits de la personne ».

DIANÉTIQUE ET PSYCHOTHÉRAPIE

Qu'est-ce que la dianétique?

La dianétique est une méthodologie qui aide à soulager des sensations et des émotions indésirables, des peurs irrationnelles et des maladies psychosomatiques.

Source : Église de scientologie

Qu'est-ce que la psychothérapie?

La psychothérapie vise à provoquer des changements d'attitudes, de comportements, de manières de penser ou de réagir chez une personne, afin de lui permettre de mieux se sentir, de trouver des réponses à ses questions, de résoudre des problèmes, de faire des choix, de mieux se comprendre.

Source : Ordre des psychologues du Québec

Activité réglementée

La psychothérapie est une activité réglementée depuis 2012 au Québec. Avant cette date, n'importe qui pouvait la pratiquer ou se dire psychothérapeute.

Aujourd'hui, seuls les psychologues, les médecins et les détenteurs du permis de psychothérapeute peuvent exercer cette activité considérée comme étant à haut risque de préjudice pour le public, surtout pour les personnes vulnérables.

L'Ordre des psychologues peut déposer des poursuites pour exercice illégal de la psychothérapie si des personnes sans permis pratiquent cette activité.

« Pour la dianétique, actuellement, il n'y a pas de poursuite », mentionne la présidente de l'Ordre des psychologues du Québec, ajoutant que sans processus judiciaire, les signalements et les démarches de son organisme restent confidentiels. Le but de l'Ordre est de régler tout conflit à l'amiable, sans avoir recours aux tribunaux.

Au moins une personne a alerté l'Ordre des psychologues du Québec à ce propos. Un échange de courriels obtenu par Radio-Canada montre que l'Ordre a été sensibilisé à cette question en 2014 et qu'il suit le dossier en faisant des « recherches sporadiques ».

Audition

L'un des objectifs des scientologues est de devenir « clair », c'est-à-dire de se libérer de ses « comportements irrationnels » pour devenir un être supérieur.

Pour y arriver, il faut rencontrer un « auditeur » qui pratique la dianétique. Ce dernier pose des questions et écoute les gens qui veulent régler certains problèmes dans leur vie.

Des auditeurs utilisent un appareil, appelé électromètre, pour les guider dans leur pratique.

L'électropsychomètre ou électromètre est utilisé par les scientologues pour mesurer les émotions à l'Église de scientologie, à Québec, le 18 mars 2010. L'électropsychomètre ou électromètre est utilisé par les scientologues pour mesurer les émotions à l'Église de scientologie, à Québec, le 18 mars 2010.  Photo :  GI/GAÉTAN POULIOT

Au Québec, l'Église de scientologie offre des services d'audition dans ses bureaux de Montréal et de Québec. Les locaux de l'Église de scientologie à Québec comportent plusieurs salles réservées à l'audition et à la dianétique, a déjà constaté Radio-Canada.

Ces séances sont payantes.

Organisation controversée

L'Église de scientologie est une organisation controversée qui fait l'objet de nombreuses critiques, notamment de la part d'anciens membres. Certains l'accusent d'endoctriner ses membres et de leur soutirer de l'argent en leur vendant des livres et des formations.

Info en continu