60 individus liés au crime organisé arrêtés dans une opération sans précédent de la SQ

Opération policière contre un réseau criminel. Marie-Ève Cousineau

Une soixantaine de membres d'une organisation criminelle liée aux motards et au crime organisé autochtone ont été arrêtés, mercredi, dans le cadre d'une opération policière sans précédent contre un réseau d'importation de tabac, de trafic de stupéfiants et de blanchiment d'argent actif en Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Europe.

Au nombre des arrestations effectuées mercredi figurent celles de trois personnes de la communauté de Kahnawake qui se sont livrées d'elles-mêmes aux policiers de la SQ, grâce à la collaboration des Peacekeepers.

« L'enquête tend à démontrer que les individus achetaient du tabac aux États-Unis et l'importaient illégalement au Canada, via les postes frontaliers de Lacolle, Lansdowne et Fort Érié pour le vendre sur les territoires de Kahnawake au Québec et de Six Nations en Ontario », écrit la Sûreté du Québec dans un communiqué.

Selon la police provinciale, l'organisation criminelle a illégalement importé 2294 tonnes de tabac entre août 2014 et mars 2016, réalisant du coup une fraude de plus de 530 millions de dollars à l'encontre des gouvernements fédéral et provincial.

« Le projet Mygale représente le plus important jamais réalisé à ce jour, en Amérique, en matière de contrebande de tabac, mais aussi en matière de criminalité transfrontalière entre le Canada et les États-Unis. » — Frédérick Gaudreau, chef du Service des enquêtes sur la criminalité contre l'État de la Sûreté du Québec

« [...] On ne peut pas dire que c'est les Hells du Québec qui sont impliqués là-dedans. [Mais] oui, il y a un lien [avec des] motards criminalisés. » — Sylvain Tremblay ex-enquêteur de la SQ et spécialiste du crime organisé

Selon la SQ, la tête dirigeante du réseau est un dénommé Sylvain Éthier, un homme de 40 ans habitant à Sainte-Thérèse. Il devra répondre à plusieurs chefs d'accusation de fraude, de complot pour fraude et d'avoir commis des infractions au profit d'une organisation criminelle.

Au total, poursuit la SQ dans son communiqué, 70 perquisitions ont eu lieu dans des résidences et des commerces situés principalement dans la grande région de Montréal, des Laurentides, de Lanaudière et de la Montérégie.

Des centaines de policiers ont participé à l'opération, mercredi.

Ce qui a été saisi par la SQ :

  • Plus de 52 800 kilos de tabac (représentant une fraude de près de 13,5 millions de dollars);
  • Plus de 1,5 million de dollars en argent comptant provenant de transactions illicites au Canada;
  • Près de 3 millions de dollars en argent comptant américain;
  • 836 kilos de cocaïne;
  • 21 kilos de méthamphétamine;
  • 100 grammes de Fentanyl;
  • 35 livres de cannabis.

Un vaste coup de filet longuement préparé

L'opération est le fruit d'une enquête amorcée en août 2014 par la division des enquêtes sur la contrebande de tabac, une unité du service des enquêtes sur la criminalité contre l'État de la SQ.

L'enquête a été réalisée en collaboration avec le secrétariat à la Sécurité intérieure des États-Unis dans le cadre du programme Accès Tabac, mis en place par le gouvernement du Québec pour contrer le commerce illégal de tabac et récupérer les sommes dues.