L'objectif de 25 000 réfugiés syriens au Canada est presque atteint

La Presse Canadienne
Des réfugiées syriennes au Canada Des réfugiées syriennes au Canada (archives)  Photo :  ICI Radio-Canada

Le gouvernement canadien met progressivement un terme à ses opérations amorcées depuis l'an dernier à l'étranger pour accueillir 25 000 réfugiés syriens, puisque les objectifs sont en voie d'être atteints.

Le gouvernement canadien a ainsi fermé récemment ses centres de traitement des demandes en Turquie et au Liban, et le centre de Jordanie devrait fermer ses portes très bientôt. Les autorités pensent atteindre d'ici la fin du mois l'objectif de 25 000 réfugiés syriens accueillis au pays dans le cadre de ce vaste programme.

Par contre, le ministère de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté n'a pas donné « congé » à l'armée canadienne, qui devra rester prête à héberger, au besoin, des milliers de réfugiés qui seraient toujours en attente d'un logement permanent.

Après leur élection, le 19 octobre dernier, les libéraux de Justin Trudeau ont mis en branle à toute vapeur un vaste programme visant à accueillir 25 000 Syriens d'ici le 29 février 2016. 

Le plus important défi aura été de trouver un logement permanent à tous ces réfugiés. Jusqu'ici, un peu plus de la moitié sont vraiment installés, chez eux.

Pas besoin des bases militaires finalement

À quelques jours de la date butoir que s'était fixée le gouvernement Trudeau pour l'accueil des 25 000 réfugiés syriens, tout porte à croire que les bases militaires rénovées pour leur arrivée ne seront pas utilisées.

À la sortie du caucus libéral mercredi, le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, a déclaré : « Nous sommes au point où l'on n'aura pas besoin des bases militaires ».

Un peu plus tôt, des hauts fonctionnaires n'avaient toutefois pas fermé complètement la porte à ce que les bases de Valcartier, près de Québec, et Trenton, en Ontario, soient éventuellement réquisitionnées. Ils excluaient toutefois complètement qu'elles puissent être utilisées cette semaine.

Des réfugiés dans des chambres d'hôtel

Au début du mois, le recours aux bases militaires semblait pourtant pratiquement incontournable. Mais, depuis, on a loué davantage de chambres d'hôtel, et pas seulement dans les grands centres, et d'autres villes ont été désignées pour la réinstallation des réfugiés syriens parrainés par le gouvernement.

Mercredi, Ottawa a sélectionné trois autres villes d'accueil, soit Leamington et Peterborough en Ontario, et Brooks en Alberta, portant le total à 27 communautés hors Québec. Le Québec compte quant à lui 13 de ces villes d'accueil.

Le nombre total de réfugiés syriens arrivés au Canada s'élève désormais à 23 394 depuis le 4 novembre.