Guy Turcotte veut faire appel de sa peine

L'ex-cardiologue Guy Turcotte L'ex-cardiologue Guy Turcotte  Photo :  PC/Presse canadienne/Graham Hughes

L'ex-cardiologue Guy Turcotte, condamné pour le meurtre non prémédité de ses deux enfants, demande la permission de faire appel du délai fixé par le juge avant d'être admissible à la libération conditionnelle.

Guy Turcotte a écopé d'une peine minimale de 17 ans de prison avant de pouvoir présenter une demande de libération conditionnelle.

Il avait déjà porté en appel le verdict de culpabilité rendu à son endroit par la Cour supérieure du Québec le 6 décembre dernier.

Selon l'avocat de Guy Turcotte, Me Pierre Poupart, la peine est beaucoup trop sévère. Il soutient que son client ne représente pas un danger et que, selon la jurisprudence, un juge ne peut pas imposer 15 ans de prison lorsqu'il n'y a pas de danger évident.

Me Poupart reproche également au juge André Vincent, de la Cour supérieure du Québec, de ne pas avoir tenu suffisamment compte de l'état mental de l'accusé.

Durant les recommandations sur la peine, la Couronne réclamait 20 ans de prison, alors que la défense demandait moins de 15 ans.

Le juge avait prononcé cette sentence le 15 janvier, en insistant sur le caractère « odieux » des meurtres commis, la violence du crime et le grand nombre de coups de couteau assénés aux enfants. Il a aussi tenu compte de l'absence d'antécédents judiciaires de l'homme et de sa réputation de père aimant.

Pour faire appel de la peine, Guy Turcotte a toutefois besoin d'obtenir la permission de la Cour d'appel.

La requête sera présentée le 23 février. Les avocats de la défense présenteront alors leur requête, pendant que les avocats de la Couronne expliqueront pourquoi ils veulent maintenir la décision du juge.